Etat de siège : " pas d'effets positif visible, cinq mois après " ( Baromètre sécuritaire du Kivu)

Catégorie
Image
[ Photo d'illustration]
[ Photo d'illustration]

Par la rédaction

Le doute s'accumule au sujet du bilan de l'état de siège décrété par le Chef de l'état dans les provinces de l'Ituri et du Nord-Kivu. Dans son rapport de septembre publié ce dimanche 31 octobre, le baromètre sécuritaire du Kivu note aucun " effets positif visible, cinq mois après cette mesure ". 

L'Ituri a été la province la plus touchée par ces violences, qui engendrent d'importants déplacement de populations.
Sur le territoire d'Irumu, le nombre de civils tués a atteint un record depuis avril. 

Et de rajouter : " Le massacre de Makutano ( 30 civils tués de 3 septembre, perpétré par les forces démocratiques alliés  ( ADF ) es notamment le plus sanglant depuis ceux de Boga et de Tchabi dans la nuit du 30 au 21 mai. 

Ce rapport fait notamment remarquer que la relative accalmie observé les moks précédents par une stratégie diplomatique des autorités militaires semble s'étouffer : le nombre de reddition est en baisse et les les violations sont répétitives