Haut-Katanga : le poste de la DGDA Kasumbalesa complètement rénové, selon la vision du chef de l’Etat

Catégorie
Image
Nouveau bâtiment de la DGDA Kasumbalesa
Nouveau bâtiment de la DGDA Kasumbalesa

Par la Rédaction

La Direction Générale des Douanes et Accises (DGDA) vient d’être dotée d’un nouveau bâtiment moderne, construit selon les standards internationaux requis, à Kasumbalesa. A cela s’ajoute un système informatique de haute technologie et une voie d’évacuation exclusivement douanière

En effet, la volonté exprimée par le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi de voir Kasumbalesa jouer pleinement son rôle de l’un des plus grands des postes douaniers aux frontières d'Afrique Australe s’est concrétisée.

Des sources concordantes indiquent que ce bâtiment moderne de 2.400 mètres carrés est équipé de tous les matériels nécessaires à l’Ordre Opérationnel. Il dispose également d’un parking de 250 000 m2 et d’un matériel numérique de haute technologie. 

Cet ensemble d’infrastructures sera inauguré dans les prochains jours pour permettre à la Direction Générale des Douanes et Accises (DGDA). Cette dernière devra en faire bon usage pour améliorer la qualité de services offerts en vue de consolider l’augmentation les recettes du Trésor.

Ces nouvelles infrastructures ont été construites avec des fonds propres générés à Kasumbalesa grâce à l’implémentation d’un dispositif anti-coulage des recettes douanières 100% congolais opérationnel depuis près de deux ans. 

Grâce à cette solution innovante, la traçabilité a des recettes a été restaurée, les revenus de ce poste frontalier ont dépassé les 1 000%, la gestion du trafic import-export s’est nettement amélioré et autant que le réaménagement des parkings. 

Nombreux sont ces opérateurs économiques qui s’étonnent que ces infrastructures gigantesques soient construites sans recourir au mode Build-Operate-Transfer (BOT). Mais ce sont des fonds propres qui ont les ont financé avec l’accompagnement des banques locales. 

Pour certains, il s’agit de l’une des réalisations les plus importantes en termes d’infrastructures douanières de la dernière décennie dans la région. 

La mise en œuvre de ce projet a été suivi par le Chef de l’Etat qui tient à l’amélioration de la gestion de ce grand poste frontalier de la République Démocratique du Congo et sa numérisation avec l’accompagnement des compétences locales, pilier incontournable de l’économie nationale.