Loi sur la protection des PVH en RDC : un atelier ouvert à Kinshasa pour la mise en œuvre de la stratégie nationale

Catégorie
Image
La ministre Irène Esambo entourée quelques Personnes Vivant avec Handicap et Autres Personnes Vulnérables
La ministre Irène Esambo entourée quelques Personnes Vivant avec Handicap et Autres Personnes Vulnérables

Par Serge Mavungu

Les Personnes Vivant avec Handicap et Autres Personnes Vulnérables (PVH-PV) ainsi que les parties prenantes se penchent pendant trois jours sur la production de la stratégie nationale de la mise en œuvre de la loi organique portant sur leur protection et la promotion ainsi que la lecture du rapport initial sur la mise en œuvre de la Convention internationale des Nations Unies sur les droits de personnes handicapées en RDC.

Devant les participants de ces assises qui se tiennent du 12 au 14 mai courant, à la salle de réunion de l'Église Sacré coeur dans la Gombe, Irène Esambo, ministre déléguée des (PVH-PV) a indiqué que " À l'issu d'un long voyage pour la matérialisation des dispositions de l'article 49 de la Constitution qui appelle à l'adoption d'une Loi - organique devant fixer les modalités des droits de personnes avec handicap en RDC, nous voici en plein atterrissage, à travers la préparation de la mise en œuvre de cette loi - organique". 

Et d'ajouter: "Ceci est rendu possible grace à la volonté et engagement de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, Chef de l'Etat qui, dès son arrivée au pouvoir a mis la question de l'inclusion sociale des Personnes avec handicap et autres personnes vulnérables au centre de son mandat à la tête de notre pays".

Profitant de cette occasion, la ministre Irène Esambo a salué le travail abattu par les députés et sénateurs pendant des mois, en collaboration avec le Gouvernement de la République à travers son Ministère et les experts multisectoriels, pour doter la RDC de cette loi - organique, objet de cette réflexion ce jour.

"Grand merci à tous les partenaires qui nous ont accompagnés dans le processus d'élaboration et adoption de cette loi organique, une mention spéciale à CBM et BCNUDH pour leur apport technique et financier à ce travail", a-t-elle souligné.

Et signaler: " À l'étape où nous sommes arrivés, il y a urgente nécessité que la loi adoptée en décembre 2021 soit analysée pour y dégager les innovations, préparer ses mesures d'application, définir les modalités et stratégies de sa vulgarisation.

C'est le travail qui nous attend pendant les trois jours de cet atelier".

La ministre déléguée des PVH-PV a indiqué que " nous allons aussi avant de finir la réflexion sur la loi organique, lire ensemble l'avant-projet du rapport initial sur l'état de mise en œuvre de la CIDPH par la RDC qui, attend d'être validé par les différentes parties prenantes sur terrain".