RDC -Sécurité alimentaire : accord historique entre IITA, représenté par Nteranya Sangima et PHC, représentée par son DG Monique Gieskes

Catégorie
Image
De gauche à droite, DG de l'IITA, Nteranya Sangima et Monique Gieskes, DG de PHC
De gauche à droite, DG de l'IITA, Nteranya Sangima et Monique Gieskes, DG de PHC

Par Edmond Izuba

Dans le souci de rendre effective la vision du chef de l’Etat, l’IITA vient de sélectionner le plus grand producteur d’huile de palme au Congo pour l’accompagner à résoudre les problèmes liés à la sécurité alimentaire.    

Un protocole d’accord visant la production intensive des semences de riz, maïs, soja et manioc, a été signé entre l'Institut international d'agriculture tropicale (IITA) et les Plantations et huileries du Congo (PHC), ce mardi 28 juin 2022 à Kinshasa.

Ces semences seront utilisées dans le cadre de l'implémentation du Programme de l'Agenda de la Transformation Agricole (ATA) de la République démocratique du Congo. C'est une initiative du président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

La société PHC, deuxième employeur avec 7.400 salariés après l’Etat congolais, se dit déterminer à accompagner cette vision du président de la République.  Les PHC sont spécialisées dans l'exploitation du palmier à huile. Avec un personnel technique qualifié pour la production des semences de qualité, elles possèdent une expertise dans la gestion des activités de production agricole à grande échelle. 

Les PHC ont été sollicitées par l'IITA pour la production semencière des cultures vivrières pour satisfaire les besoins des communautés rurales dans leurs zones d'intervention.

Quant à lui, l'IITA est un partenaire technique du gouvernement dans la mise en œuvre de l'ATA dont la participation permettra la mise en œuvre à l'échelle des technologies agricoles. Il travaille en étroite collaboration avec l'Institut national d'étude et recherche agronomiques (INERA) et le Service national des semences (SENASEM) qui joueront un rôle pour le choix, la production des quantités des semences requises et leur certification. Ces activités ont lieu dans les sites des PHC de Yalingimba, dans la province de Mongala, Lokutu dans la Tshopo et Boteka dans l'Équateur.