Fin du moratoire d'identification des taxi-motos: Sylvano Kasongo annonce une opération de traque, les Wewas menacent de grever

Catégorie
Image
[ photo d'illustration]
[ photo d'illustration]

Par Gabin K.

A Kinshasa, le moratoire accordé aux taxi-motos afin de s'identifier (par l'achat des plaques d'immatriculation) expire ce mercredi 10 août 2022 à minuit.

"Dès ce jeudi, il n'y aura plus de motos sans plaque dans la ville", a dit le général Sylvano Kasongo, commissaire provincial de la Police à Kinshasa.

Ce dernier, fort d'une "base légale qui est l'arrêté du gouverneur", va déployer ses hommes ce mardi 11 août à travers la capitale dans le cadre d'une "grande opération" consistant à "arrêter toute moto (taxi ou personnelle) non identifiée".

Les motos non en règle qui seront arrêtées, devront payer "la plaque d'immatriculation et les pénalités" avant de rouler à nouveau sur la voie publique.

De leur côté, les conducteurs des taxi-motos, communément appelés "Wewas", menacent d'aller en grève dès le même jeudi si le moratoire, qui expire aujourd'hui, n'est pas prolongé.

"Comment peut-on directement traquer ceux qui n'auront pas acheté les plaques à temps?", s'est interrogé, au micro de Top Congo, Alphonse Katende, président des Wewas. 

Et de pousser un coup de gueule: "Nous payons les taxes pour permettre la construction des parkings, mais nous ne voyons rien". 

Formel, Alphonse Katende a dit que "l'Etat doit prolonger le moratoire jusqu'à ce que chacun aura sa plaque".