RDC-EPST: le Gouvernement et le Banc syndical d'accord pour la rentrée scolaire 2022-2023 pacifique et apaisée !

Catégorie
Image
Le ministre de l'EPST, le professeur Tony Mwaba, représentant le gouvernement et les délégués syndicaux des enseignants brandissant le nouvel accord de Mbuela Lodge
Le ministre de l'EPST, le professeur Tony Mwaba, représentant le gouvernement et les délégués syndicaux des enseignants brandissant le nouvel accord de Mbuela Lodge

Par la Rédaction

Le ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique(EPST), Tony Mwaba Kazadi, a, au nom du Premier, ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, clôturé les travaux de la Commission paritaire, Banc Syndical-Gouvernement, consistant à  évaluer l’Addendum du Protocole d’Accord de Bibwa, signé le 19 novembre 2021 à Mbuela-Lodge, dans la Cité de Kisantu, Territoire de Madimba, Province du Kongo-Central, ce samedi 13 août 2022, dans ce même lieu.

Le ministre Tony Mwaba Kazadi n’a pas manqué de remercier les Députés nationaux qui accompagnentu sans relâche les actions du Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique depuis son avènement à la tête de ce son portefeuille.

Le professeur Tony Mwaba Kazadi n’a pas manqué de rendre les hommages au Président de la République, chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui a insisté au cours du Conseil des Ministres d’hier, sur le dialogue permanent aux fins de garantir une rentrée scolaire 2022-2023 apaisée. ‘’Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo tient à la restauration de la noblesse à la profession enseignante’’, a-t-il indiqué. 

Voilà pourquoi, a-t-il ajouté, le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a engagé le Gouvernement à l’amélioration des conditions de travail de l’enseignant.

Le ministre de l’EPST a, au nom du Premier Ministre, démontré au banc syndical de l’EPST, la bonne foi du Gouvernement qui a respecté ses engagements pris dans l’Addendum de Mbuela au Protocole d’Accord de Bibwa notamment en ce qui concerne : ‘’l’identification des NU et de nouvelles écoles ; la prise en charge de tous les enseignants Nouvelles Unités du primaire et quelques enseignants du niveau secondaire et maternel ainsi que ceux des bureaux gestionnaires identifiés en février de cette même année ; l’augmentation substantielle de l’enveloppe de la Mutuelle de Santé des Enseignants.

À ce sujet , a signalé le ministre Tony Mwaba, la Vice-ministre va procéder à l’inauguration des maisons de la Mutuelle de santé de l’EPST, à Kisangani et Tshikapa, dès la semaine prochaine.

Sur cette liste, Tony Mwaba a  ajouté l’octroi de la prime de la gratuité allouée à tous les enseignants des écoles primaires publiques. Dès la semaine prochaine,a-t-il ajouté, chaque enseignant va constater son compte crédité en rapport avec cet engagement ; le réajustement des frais de fonctionnement alloués aux écoles primaires ; l’augmentation de l’enveloppe des retraités ; la réhabilitation des écoles et des enseignants désactivés’’, a fait observer Tony Mwaba Kazadi.

‘’Cette liste n’étant pas exhaustive, je considère, pour ma part, que le Gouvernement auquel j’appartiens a fait preuve de bonne volonté à œuvrer sans relâche pour l’amélioration des conditions de travail de l’enseignant et, partant, de l’ensemble du sous – secteur de l’EPST. Je vous garantis que ces efforts vont se poursuivre encore et davantage jusqu’à l’accomplissement de tous les engagements pris’’, a déclaré le ministre Tony Mwaba.

En revanche, le Gouvernement attend du banc syndical, son sens élevé du patriotisme. A ce sujet, il a déclaré : ‘’Vous ferez aussi des efforts pour respecter vos engagements suivant la déclaration que vous venez de faire en toute conscience et responsabilité, de manière à éviter à nos enfants une année scolaire bâclée par des multiples interruptions de nature à perturber le calendrier scolaire, et, partant, impacter négativement la qualité de l’enseignement’’.

Bien avant le ministre de l'EPST, le Communiqué final de ces assises signé par les deux parties a été  lu par le Rapporteur, Bruno Jibikilayi.

A l’issue des débats houleux, les deux parties ont abouti aux conclusions dont voici la teneur: S’agissant de la carrière du personnel enseignant

Malgré les efforts appréciables fournis par le Gouvernement, il reste encore un certain nombre d’actes administratifs et règlementaires à prendre pour sécuriser la carrière enseignante.

Pour rappel, la mise à la retraite progressive du personnel enseignant a permis de retraiter, à ce jour, 5.101 enseignants parmi lesquels 3.989 ont déjà bénéficié de leurs allocations de fin de carrière et 1.112 attendent encore lesdites allocations.

Ainsi, dans le cadre du budget 2023 en préparation, le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, au travers de la Direction des Pensions et Rentes de Survie, attend bénéficier des crédits conséquents pour la poursuite de la mise à la retraite.

Concernant les N.U et N.P

Il convient de noter, de prime à bord, qu’à ce jour un effort financier substantiel a été consenti par le Gouvernement au bénéfice du personnel Enseignant et Administratif avant et à la suite de la mission d’identification des enseignants N.U effectuée en janvier 2022, à travers le territoire national.

On a constaté également des efforts financiers qui sont en train d’être déployés  par le Gouvernement en ce qui concerne l’amélioration du taux de prime en faveur du corps des Inspecteurs  de l’enseignement ainsi que du personnel administratif et d’appoint.

S’agissant des cas de désactivation

Beaucoup de cas ont été réglés. Cependant pour les cas résiduels, il a été convenu que leur règlement s’effectue au cas par cas, c’est-à-dire après examen minutieux des dossiers de chacun.

Pour ce qui est de la rémunération

En dépit d’un contexte financier contraignant du moment, le Gouvernement de la République a, dans le budget 2022, posé des actions concrètes de réajustement à la hausse en faveur des enseignants et pour lesquels l’enveloppe budgétaire mensuelle est passée de 147.890.340.325 FC à 205.353.594.032 FC.

Le ministre de l’EPST a, en dernier lieu, signalé que les mesures d’application du Décret N°21/06 du 24 Novembre 2021 portant création, organisation et fonctionnement d’un Etablissement Public dénommé Fonds de Promotion de l’Education et de la Formation, en sigle « FPEF » ont été prises avec l’appui de ses collègues membres du Gouvernement.