Droits de l'enfant : les mauvaises conditions des enfants dans le camp de déplacés de guerre à Kanyaruchinya déplorées par le comité urbain de Goma

Catégorie
Image
Le camp des réfugiés de Kanyaruchinya
Le camp des réfugiés de Kanyaruchinya

Par Gloire Balolage depuis Goma

Le comité urbain des enfants de Goma déplore les mauvaises conditions humanitaires dans lesquelles vivent les enfants déplacés de guerre cantonnés à kanyaruchinya dans le territoire de nyiragongo. Ce cris de détresse à été lancé mercredi 23 novembre 2022 au cours d'une conférence dans le cadre de la journée internationale de droit de l'enfant, célébrée chaque le 20 novembre de l'année

Lors de son allocution devant les professionnels de la plume et du livre, Kadima kabangu, président urbain du comité des enfants, regrette que cette journée soit célébrée dans un contexte de guerre où les enfants paient le lourd tribut.

«Nous célébrons cette journée dans un contexte particulier, un mauvais contexte dans lequel notre pays est attaqué par des forces armées rebelles et comme conséquence, la terreur règne dans le pays et plus encore à l'est du pays. Les camps des déplacés deviennent de plus en plus nombreux, et dans tout ça les enfants en sont plus victimes» 

Et d'ajouter : 

«Reconnaissant la bravoure des acteurs tant bénévoles que motivés pour cette cause, étant conscient des efforts de notre nation pour promouvoir le droit des enfants, nous contactons qu'il y a encore beaucoup de défis à relever pour ce qui concerne la survie, le développement, la protection et la participation des enfants».

Au cours de cette activité, il a été révélé que 52% des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition chronique, 40,3% des enfants de 6 à 11 ans n'ont pas accès à l'école, 92,7% des enfants ne sont pas enregistrés à l'état civil et 30 % d'enfants en milieu rural n'ont pas accès à l'eau potable avec 1.100 enfants identifiés dans les sites de déplacés à kanyaruchinya.