Appui militaire au Rwanda : Indignée, l'Acaj interpelle l'UE sur les rapports de l'ONU qui ont déjà approuvé le soutien de Kagame au M23

Catégorie
Image
Le président national de l'ACAJ, Me Georges Kapiamba
Le président national de l'ACAJ, Me Georges Kapiamba

Par la Rédaction

L'association congolaise pour l'accès à la justice (ACAJ) se dit vivement Indignée et surprise de l'octroi d'un appui financier évalué à 20 millions d’Euros par l'Européenne (UE) à l’armée Rwandaise.

Dans son communiqué publié ce vendredi 02 décembre, l'ONG ACAJ rappelle qu'en rapport avec la déstabilisation dans l’Est de la RDC, un rapport des experts des Nations-Unies désigne formellement le Rwanda comme État soutenant militairement et financièrement le M23, mouvement terroriste dont le chef Sultani Makenga est sous sanctions du gouvernement américain et des Nations Unies.

"La temporalité choisie pour cette allocation interroge sur les véritables intentions de l’UE en rapport avec l’agression injustifiée dont la RDC est victime", peut-on lire dans ce communiqué.

D'après l'ACAJ, cet appui financier se réalise à un moment où le Rwanda, à travers le M23, a décidé de faire fi de la mise en œuvre effective du calendrier contraignant des actions prioritaires en vue de la cessation des hostilités et du retrait immédiat du M23 de toutes les localités congolaises occupées tel que décidé par le Mini-Sommet des Chefs

d’Etat et de Gouvernement, tenu le 23 novembre 2022, à Luanda, République d’Angola, sur la paix et la sécurité dans la Région Orientale de la RDC.

Au risque de nourrir et d’étendre le sentiment anti-européen actuellement perceptible dans plusieurs pays africains, l’ACAJ invite l’Union Européenne :

D'abord, à condamner sans réserve l’agression dont la RDC est l’objet de la part du Rwanda. Ensuite, à soutenir les efforts de paix entrepris dans la sous-région aux fins de rétablir. En fin, à s’abstenir de tout acte s’apparentant à une caution en faveur de la déstabilisation et de la balkanisation de la RDCla paix en RDC.