Célébration de la 1ère journée mondiale de  l'autisme : la ministre en charge des PVH-APV martèle sur la nécessité d'une bonne gouvernance sur la prise en charge des autistes! 

Catégorie
Image
La ministre déléguée en charge des PVH-APV entourée de ses collègues de l'Environnement, celui des Actions humanitaires et d'autres personnalités
La ministre déléguée en charge des PVH-APV entourée de ses collègues de l'Environnement, celui des Actions humanitaires et d'autres personnalités

Par Serge Mavungu

Dans le cadre de la première célébration de la Journée Mondiale de  Sensibilisation à l’Autisme dont le thème National  est " Gouvernance de la multisectorialité de l’autisme : Rôle du Gouvernement  et des Parties prenantes", le Ministère national en charge des Personnes Vivant avec Handicap et Autres Personnes Vulnérables, en collaboration avec d'autres Ministères sectoriels et des structures locales d'accompagnement, ont lancé ce mardi 02 avril  2024,à Kinshasa,la semaine de sensibilisation à l'autisme, en RDC -République démocratique du Congo-.

En présence du Premier Ministre sortant Jean-Michel Sama Lukonde, qui lancé ces assises des trois jours, la ministre déléguée national en charge des Personnes Vivant avec Handicap et Autres Personnes Vulnérables, Irène Esambo, a dans sa prise de parole loué le président de la République, champion de la Masculinité positive en nommant une femme première Ministre et félicite la nouvelle patronne du Gouvernement.

À l'en croire, en matière, de l’autisme, il convient de souligner qu’une inclusion sociale réussie ne se limite pas à la simple présence physique des personnes autistes, mais nécessite également un véritable engagement à créer un environnement inclusif où elles sont valorisées et respectées. 

"Pour ce faire, l’inclusion sociale des personnes autistes exige, notamment, l’adaptation de l’environnement pour répondre à leurs besoins spécifiques, la sensibilisation du public, la formation du personnel soignant et enseignant sur les meilleures pratiques en matière d’inclusion", a-t-elle souligné.

Et d'ajouter: "Face à cette réalité, rendre effective l’inclusion sociale des personnes autistes en RDC appelle à une gouvernance du secteur, qui s’inscrit dans une démarche globale de la problématique du handicap et qui tient compte dont l’interdisciplinarité des interventions". 

Présente à cette activité, la directrice adjointe de BCNUDH a parlé de la journée et de la convention relative aux droits des personnes avec handicap, et a, par la même occasion, rappelé le message  obligations des nations unies pour le respect des droits et libertés fondamentales de l'homme.

Mardi 2 avril 2024 - 15:50