Nord-Kivu : "Ce que j'ai vu est une catastrophe, ce que j'ai vu est un désastre humanitaire si nous n'y prenons garde... "( Uhuru Kenyatta)

Catégorie
Image
Uhuru Kenyatta, ancien président kenya et facilitateur désigné de l'EAC en RDC
Uhuru Kenyatta, ancien président kenya et facilitateur désigné de l'EAC en RDC

Par Serge Mavungu

Le Facilitateur Uhuru Kanyatta est arrivé, ce mardi 15 novembre 2022, en début d'après-midi à Goma.

Et ce, après avoir échangé à Kinshasa avec les organisations de la société civile locales du Kivu et écouté leurs cris de détresse sur la détérioration de la situation humanitaire.

D'après une dépêche de la cellule de la communication présidentielle de la RDC, l'objectif de cette visite est de constater de visu la souffrance des populations congolaises déplacées de guerre .

Accueilli à l'aéroport de Goma par le Gouverneur militaire Constant Ndima, le facilitateur du processus de Nairobi a été invité au Centre Conjoint de Coordination des opérations avant de prendre la route de Rutshuru jonchée des sites des déplacés fuyant les atrocités des groupes terroristes. 

C'est un véritable désastre , s'est exclamé le Facilitateur Uhuru Kenyatta visiblement choqué par l'ampleur de la situation .

Au milieu de ces tentes de fortunes, Uhuru Kenyatta s'est entretenu avec quelques sans logis.

Par groupes , des nombreuses familles arrivent chaque jour de Rutshuru particulièrement du groupement de Kibumba et Muhumba et squattent tous les lieux de prières, école et autres espaces publics du territoire de Nyragongo.

À en l'administrateur de territoire militaire, ces déplacés sont évalués à 38. 440 y compris les enfants.

La grande concentration des déplacés se trouve à Kaniarucinia , un vaste camps de fortune situé à 10 km du centre ville.

Le Facilitateur Uhuru Kenyatta a été écœuré de voir des colonnes des déplacés fuyant les atrocités des troupes rwandaises et des forces terroristes du M23 .

Ce mouvement massif a été amplifié ce mardi par une fausse alerte sortie des milieux terroristes.

Du coup, les déplacés se sont déferlés vers le centre ville à la recherche d'abris.

C'est sur ces entrefaites que le facilitateur désigné a échangé avec les autorités civiles et militaires locales avant de se présenter devant la presse.

"Ce que j'ai vu est une catastrophe, ce que j'ai vu est un désastre humanitaire si nous n'y prenons garde ", a déclaré Uhuru Kenyatta visiblement très marqué.

"Il faut arrêter la guerre ", a-t-il insisté et d'ajouter que " nous ne pouvons pas parler pendant que la situation humanitaire est des plus déplorables".

Le Facilitateur désigné a réitéré son appel à déposer les armes afin de rentrer dans le processus politique de pourparlers.

Uhuru Kenyatta a lancé un appel aux partenaires de la RDC d'aider ce pays à éviter une plus grande catastrophe humanitaire.

"Il faut faire quelque chose, avant que la situation déjà préoccupante ne se détériore davantage", a-t-il conclu.

C'est en début de soirée que le facilitateur a repris son avion en direction de Nairobi, capitale de la République du Kenya.