RDC: Kazadi et Boji à la manœuvre, Félix Tshisekedi se réjouit de la discipline budgétaire affichée

Catégorie
Image
Ministre d'État en charge du budget, Aimé Boji Sangara (à droite) et Nicolas Kazadi, ministre des finances (à gauche).
Ministre d'État en charge du budget, Aimé Boji Sangara (à droite) et Nicolas Kazadi, ministre des finances (à gauche).

Par Gabin K.

Le Président de la République Félix Tshisekedi a salué, urbi et orbi, la discipline budgétaire dont ont fait preuve le ministre d'Etat au Budget Aimé Boji et le ministre des Finances Nicolas Kazadi en 2021. Il a trouvé des mots justes, dans son discours sur l'état de la nation, lu devant le Congrès le 13 décembre dernier, pour saluer cette performance signée deux Warriors redoutables que sont Boji et Kazadi. Lesquelles performances ont eu des retombées se font déjà sentir.

"En 2021, la stricte observance de la discipline budgétaire nous a permis, pour la première fois de l’histoire de notre pays, d’atteindre et même de dépasser les assignations budgétaires, conduisant ainsi à des recettes additionnelles de plus de 2 milliards de dollars américains", a fait savoir le Chef de l'Etat, soulignant, avec assurance et détermination, que "cette

performance doit nous motiver pour continuer à mobiliser davantage nos recettes internes”.

Le tandem Boji-Kazadi a ainsi été investi publiquement d'une mission ô combien vitale pour la nation. Il jure déjà, selon des sources proches de ces deux membres du gouvernement Sama Lukonde, par une énième réalisation de ces performances qui ont tapé dans l'œil du Président Félix Tshisekedi.

Boji et Kazadi, ont ajouté ces sources, savent déjà qu'ils doivent continuer à miser sur la discipline, la rigueur et l'orthodoxie financière dans la gestion des dépenses publiques.

Ainsi, ils pourront, comme en 2021, récolter des résultats très positifs. Ceux de cette année qui s'achève, ont notamment été marqués par l’évolution de la situation économique, avec un impact direct sur l’amélioration de la croissance; l’embellie des cours des principales matières premières d’exportation du pays; et la mobilisation accrue des recettes courantes, avec comme conséquence positive l’évolution favorable de la situation économique et budgétaire en RDC.

En plus, des spécialistes s'accordent à reconnaître que ces performances augurent des perspectives heureuses quant à la mobilisation des ressources publiques internes et la prise en compte des actions sociales et humanitaires.

S'ils n'ont pas caché leur fierté pour le min'Etat Boji et le ministre Kazadi, respectivement encadreur, liquidateur des dépenses publiques; et argentier national, ces spécialistes des finances publiques les invitent à poursuivre avec la discipline dans l'encadrement des dépenses de l'État et la lutte contre les antivaleurs au sein des régies financières en vue de permettre l'atteinte des assignations. Cela va permettre à la RDC, soutiennent-ils, de compter sur ses ressources internes afin de matérialiser la vision sociale du Chef de l'État Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.