Mining Indaba 2024 : Sama Lukonde vante la vision de Félix Tshisekedi sur le secteur minier auprès des investisseurs

Catégorie
Image
De gauche à droite, Le premier ministre congolais Sama Lukonde et Cyril Ramaphoza, chef de l'État Sud-africain, lors de la cérémonie d'ouverture d'Indaba Muning Édition 2024.
De gauche à droite, Le premier ministre congolais Sama Lukonde et Cyril Ramaphoza, chef de l'État Sud-africain, lors de la cérémonie d'ouverture d'Indaba Muning Édition 2024.

Par la Rédaction 

Le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde a, à l'occasion de la 30ᵉ édition de Mining Indaba 2024, vanté la vision du Président de la République démocratique du Congo Congo, Félix Tshisekedi, dans le secteur stratégiques des mines à l'aune de la transition énergétique dans laquelle toute l'industrie mondiale est engagée.

« Cette édition de MINING INDABA 2024 se tient dans un contexte particulier pour la République démocratique du Congo. En effet, elle coïncide avec le début du second mandat de Son Excellence Monsieur Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Chef de l’État, réélu en date du 20 décembre 2023. Je tiens ici à lui rendre un vibrant hommage. C’est ici pour moi l’occasion de remercier, au nom du gouvernement congolais, tous les pays amis, dont la République d’Afrique du Sud, qui ont rehaussé de leur présence la cérémonie d’investiture du 20 janvier dernier à Kinshasa. Ceci témoigne de l’excellence des relations qu’entretient la République démocratique du Congo avec ses partenaires", a déclaré d'entrée de jeu le Premier Ministre Sama Lukonde, en présence notamment du Président sud-africain Cyril Ramaphosa. 

Abordant la thématique de ces assises qui est "Tirer parti audacieusement des perturbations positives qui s’annoncent pour un avenir plus radieux de l’industrie minière africaine », le Chef du gouvernement congolais a informé l'assistance que la République démocratique du Congo "poursuit courageusement l’implantation et le développement de la chaine de valeur des substances minérales", avec un accent particulier sur la transformation locale des produits miniers marchands afin de mieux répondre aux problématiques de « l’économie verte ».

D'après le Premier Ministre, il est indéniable que le modèle d’extraction-exportation évolue vers un modèle qui permette aux pays producteurs des minéraux de tirer des avantages comparatifs. Cette dynamique, selon lui, est susceptible de booster l’économie verte et circulaire sur le continent Africain.

Dès lors, il propose aux potentiels investisseurs que la RDC soit « partie prenante pour une stratégie de valorisation des substances minérales, y compris les rejets des différentes étapes de leur chaîne de traitement et/ou de transformation par le RECYCLAGE" . Cela permettra, pense-t-il, "d’alléger la demande croissante en minéraux critiques" qui sont, du reste, des ressources non renouvelables. 

Lundi 5 février 2024 - 21:36