RDC: la pression congolaise a payé, Junior Masudi, l'étudiant arrêté par la police à l'aéroport de Zaventem, admis sur le territoire belge

Catégorie
Image
Manifestation en Belgique pour exiger la libération de Junior Masudi, étudiant congolais arrêté illégalement par la police [ photo d'illustration]
Manifestation en Belgique pour exiger la libération de Junior Masudi, étudiant congolais arrêté illégalement par la police [ photo d'illustration]

Par Gabin K.

Le feuilleton Junior Masudi Wasso touche à sa fin. L'étudiant congolais de 20 ans, arrêté à l'aéroport de Zaventem par la Police belge, l'ayant estimé incapable de poursuivre ses études académiques à l'Université Catholique de Louvain, a été admis sur le territoire du Royaume de Belgique.

L'annonce est faite via Twitter par cette institution académique dans l'avant-midi de ce lundi 4 octobre 2021. "L’UCL a été informée que Mr Junior Masudi a été admis aujourd’hui sur le territoire belge. Nous remercions celles et ceux qui ont contribué à cette issue positive et nous nous réjouissons d’accueillir notre nouvel étudiant", a-t-elle tweeté.

A titre de rappel, durant deux semaines, Junior Masudi Wasso, 20 ans, a illégalement été détenu au centre fermé Caricole en Belgique.

Ce jeune étudiant Congolais, régulièrement admis à la faculté des Sciences économiques et management de l'Université Catholique de Louvain, parti de Kinshasa pour y poursuivre ses études académiques, a été admis dans ce centre fermé pour étrangers en Belgique. Et ce, en dépit du fait qu'il soit en possession d'un titre de séjour valable sur le territoire Belge et d'un visa d'études valide. La Police a refusé l'accès à ce compatriote, aussitôt il a atterri à l'aéroport de Zaventem.

Motif: il n'a pas le niveau nécessaire pour fréquenter l'UCL, remettant ainsi en cause la décision d'admission prise par l'institution habiletée.

La triste nouvelle n'a pas laissé indifférent le Président de la République Félix Tshisekedi qui, à la faveur du dernier Conseil des ministres, a haussé le ton contre la Belgique, exigeant la libération immédiate de l'étudiant.