Agression rwandaise : ONU annonce des sanctions contre les fournisseurs des milices opérant en RDC

Catégorie
Image
Le président du Rwanda, Paul Kagame
Le président du Rwanda, Paul Kagame

Par la Rédaction 

Les milices opérant en RDC et leurs pourvoyeurs en voie d'être sanctionnés. C'est ce qu'a annoncé, jeudi 10 novembre un émissaire du conseil de sécurité des Nations Unies. 

«Toute entité ou autorité qui soutient les groupes armés qui opèrent notamment dans l’Est de la RDC peut être sanctionnée par le Conseil de sécurité des Nations unies, si tous les faits sont documentés », a déclaré le président du comité des sanctions de l’ONU, Michel-Xavier Biang en séjour au pays de Tshisekedi.

Cette instance a la charge de recueillir les informations sur l’origine et la circulation des armes.

Durant cette mission qui l’amènera au Rwanda et en Ouganda, Michel-Xavier Biang entend s’informer sur l’origine des armes que détiennent des hommes armés qui écument l’Est de la RDC dont le M23.

« Nous allons vers un certain nombre de pays voisins pour comprendre comment est-ce que ces groupes armés font pour s’armer, pour avoir les armements sophistiqués. Toutes les informations que nous allons recueillir, nous allons les porter à la connaissance du Conseil de sécurité de l’ONU pour que les décisions éclairées puissent être prises », a poursuivi Michel-Xavier Biang.

Le comité des sanctions de l’ONU va en outre documenter les cas de violations de droits de l’homme, des violences sexuelles commises dans la partie Est de la RDC.

Pendant ce temps, une partie du territoire de Rutshuru se trouve être dans les mains des terroristes du M23 couverts par l'armée rwandaise. Jeudi, ces forces négatives en perte de vitesse dans les collines de Tshanzu et Runyoni, ont procédé aux actes de pillage et de vandalisme dans plusieurs écoles de Kiwanja.