Urgent- Dossier Bukanga Lonzo : Matata Ponyo bat l'IGF devant la cour constitutionnelle et attend le prochain round !

Catégorie
Image
Matata Ponyo Augustin
Matata Ponyo Augustin

Par la rédaction

Accusé d'être à la tête de la débâcle de Bukanga Lonzo, un projet du gouvernement congolais ayant englouti plusieurs centaines de millions de dollars américains, le sénateur Matata Ponyo sort finalement tête haute. Les accusations de l'Inspection générale le mettant en cause ainsi que l'ancien ministre des finances Kitebi et le responsable de la Société AFRICOM Christo Grobler face au ministère public, n'auraient eu effet d'un pétard mouillé.  

 Enfin, la Cour constitutionnelle vient de se déclarée incompétente de statuer sur cette affaire. Donc, les accusations de l'IGF devant la plus Haute juridiction ne seront pas du tout examinées. 

La haute Cour a jugé que le Premier Ministre est justiciable devant la Cour constitutionnelle pendant la durée de sa fonction et pour les infractions qu'il commet, même en dehors de l'exercice de son mandat.

Pour rappel, l'audience tenue, lundi 8 novembre 2021, a été essentiellement réservée aux exceptions. Tous les prévenus, par leurs avocats, ont renié à la Cour constitutionnelle la compétence de juger l’ancien Premier ministre et sénateur Augustin Matata Ponyo sans l’aval du congrès ou de la plénière du Sénat. 

Le prochain round sera la réorientation de la même affaire devant une autre juridiction compétente. Là encore, les avocats promettent d'éclairer davantage sur ce dossier. 

Le sud-africain Christo Grober, responsable de la société Safricom Commodities et l'ancien ministre des finances, le professeur Patrice Kitebi qui comparaissent en co-accusés sont déterminés à aider la justice à faire bien son travail.