Justice: liberté provisoire accordée à François Beya pour des raisons "humanitaires"

Catégorie
Image
François Beya, ancien conseiller spécial en charge de sécurité du Président Tshisekedi, détenu depuis 23 jours maintenant aux locaux de l'ANR
François Beya, ancien conseiller spécial en charge de sécurité du Président Tshisekedi, lors de la première audience publique à la prison Makala

Par la rédaction

La Haute cour militaire a accordé, ce mardi 16 août, la liberté provisoire à François Beya pour des raisons « humanitaires ».

L'ancien conseiller Spécial du Chef de l'État Félix Tshisekedi est officiellement poursuivi pour «incitation des militaires à la désobéissance et à commettre des faits contraires à la loi». 

Tels sont les griefs à charge de François Beya, arrêté dans son domicile depuis début février et gardé pendant deux mois dans les installations de l'Agence nationale des renseignements (ANR) avant d'être écroué à Makala.

Pour rappel, François Beya a été arrêté le 5 février par l'Agence nationale de renseignement (ANR) avant d'être transféré que deux mois plus tard à Makala.