Dossier 16 millions de $ du TENAFEP: l'IGF Jules Alingete et le ministre Tony Mwaba ont décidé de taire leurs divergences !

Catégorie
Image
[Photo d'illustration]
[Photo d'illustration]

Par Jean Chrysostome Luntadila

Après un bras de fer frontal dans les médias, Jules Alingete et Tony Mwaba finissent par s'entendre. Le point d'achoppement, la faramineuse somme de 16 millions de dollars américains destinés à la paie des intervenants au Test de fin d'études primaire (TENAFEP). L'inspecteur général-Chef de service qui avait soutenu à l'époque une tentative de détournement évoque aujourd'hui un problème d'incompréhension entre lui et ce membre du gouvernement.

Lors de son grand orale, devant un parterre des journalistes invités par le ministre des médias et porte-parole du gouvernement, l'Inspecteur général-Chef de service de l'IGF Jules Alingete a clos le débat autour de ses propres accusations à l'endroit du ministre de l'EPST Tony Mwaba. La bagatelle somme de 16 millions de $ qu'il estimait en voie d'être détournés n'en était pas en réalité.

Abordant dans le même sens que le ministre l'enseignement primaire, secondaire et technique, qui l'a précédé sur la même tribune d'expression érigée par le ministre de communication et médias, Jules Alingete a fait amandes honorables à Tony : « Nous avions souhaité que les fonds qui étaient destinés à l’EPST puissent suivre la voie bancaire et que le Ministre de l’EPST, pour des raisons de célérité, avait souhaité que cela passe par des circuits que vous appelez Maboko Banque », indique-t-il.

Et d’ajouter qu’il y a eu des inquiétudes: “Nous devons tous éviter la manipulation des fonds importants par les individus. Autant que nous disons que les recettes doivent aller directement à la banque, autant aussi quand nous devons payer la rémunération, les collations ou les primes, nous souhaitons que ça soit par voie bancaire”.

Jules Alingete précise que les fonds n’étaient pas sortis, « le ministère de l’EPST n’avait pas ces fonds. Il avait demandé les fonds, le gouvernement via le ministère des Finances avait payé, en disponibilisant les fonds au guichet de la Banque centrale du Congo (BCC). C’est au niveau de ce guichet que les fonds sont restés. Ils ne sont pas arrivés à l’Espt. Nous avions dû intervenir, parce qu’il fallait corriger la procédure. Que les fonds soient retournés au compte général du Trésor pour qu’on corrige la procédure. Là, nous ne pouvions pas parler du détournement au moment où l’ESPT n’avait pas encore eu ces fonds », a-t-il conclu.

Le ministre Tony Mwaba avait précisé que la question a été réglée au conseil des ministres et que le premier ministre avait pris toutes les dispositions nécessaires. «Que les intervenants prennent leur mal en patience, leur argent sera payé incessamment», a signifié Tony Mwaba.