Congo hold-up: Joseph Kabila lavé de tout soupçon par Jules Alingete

Catégorie
Image
L'ancien président de la RDC, Joseph Kabila
L'ancien président de la RDC, Joseph Kabila

Par Gabin K.

Chef de service à l'Inspection générale des finances (IGF), Jules Alingete, baptisé Monsieur Anti-corruption, n'est pas allé par le dos de la cuillère pour reconnaître la non-implication de Joseph Kabila dans les révélations faites par "Congo hold-up", une "enquête explosive qui documente d'importants détournements de fonds publics en RDC".

Formel, Alingete a affirmé qu'avec "les éléments à disposition de l'IGF, c'est faux" de dire que l'ancien Président congolais est impliqué dans le détournement des 43 millions de dollars, sortis "de la BCC pour la BGFI Bank".  

"Nous ne disposons des éléments pour ça. Les éléments à notre possession établissent que la BGFI Bank a pris l'argent de la BCC et a mis dans un compte appelé Égal. Quand vous regardez le compte intitulé "Égal", il a été ouvert par la BGFI Bank elle-même et ce compte a été actionné par la même banque", a expliqué Jules Alingete lors d'un entretien avec Alain Foka de la Radio France Internationale (RFI), un des médias ayant concouru à la réalisation de l'enquête dénommée "Congo hold-up". 

Alingete, sur un ton rassuré et rassurant, a tranché: "On a trouvé aucune trace de la manipulation de ce compte par la société Égal et de très loin par Joseph Kabila. Nous devons rester avec des éléments de preuve".

Il n'a pas manqué de dénoncer les objectifs obscurs poursuivis par les auteurs de "Congo hold-up" qui, à scruter ses propos, ne défendent pas l'intérêt de la RDC.

"Il y a une différence entre les enquêtes menées par l'IGF et celles de ces médias. Nous avons l'impression que nous n'avons pas les mêmes objectifs... Nous, nous voulons préserver l'intérêt du Congo mais ce n'est pas le cas -avec ces médias-", a, dans un langage aussi clair que l'eau de la roche, dit Alingete. Et de fustiger: "dans ces enquêtes, on veut à tout prix aller au-delà de ce que nous disposons comme preuve. Pour nous, les 43 millions ont quitté le compte de la BCC pour la BGFI Bank. Mais, pour eux, les 43 millions ont quitté le compte de la BCC pour la BGFI Bank et par la suite la société Égal, avec des insinuations. Or, nous ne pouvons pas travailler avec des insinuations".

S'exprimant avec précision, l'IGF Alingete a fait savoir: "nous avons initié des enquêtes sur le détournement de 43 millions de dollars de la Banque centrale par la BGFI Bank. Nous sommes arrivés à des conclusions que la BGFI Bank a bel et bien pris cet argent. Et la banque a reconnu ses responsabilités".

Avec ces éclaircissements de taille, apportés en toute indépendance par le flic des finances publiques, d'aucuns considèrent déjà que continuer à impliquer Joseph Kabila dans les détournements dénoncés par "Congo hold-up", ne relèvera que de l'acharnement contre celui qui a toujours lutté pour faire de la RDC, un État démocratique et souverain.