RDC: le retour de l'instabilité des institutions provinciales inquiète le gouvernement

Catégorie
Image
[Photo illustration] Les membres du gouvernement pose avec le chef de l'État après leur première réunion du conseil des ministres
[Photo illustration] Les membres du gouvernement pose avec le chef de l'État après leur première réunion du conseil des ministres

Par Gabin K

A la faveur de la 31ème réunion du Conseil des ministres, tenue hier vendredi 3 décembre sous la houlette du Président Félix Tshisekedi, la problématique du retour de l'instabilité des institutions provinciales a été évoquée. Et ce, étant donné que les derniers jours ont notamment été marqués par la déchéance de certains gouverneurs de province.

Au Sud-Kivu, le gouverneur Théo Ngwabidge a été démis de ses fonctions à la suite de l'adoption, jeudi 2 décembre dernier, d'une motion de défiance initiée à son encontre. Au Sankuru, c'est au courant de la même semaine que la Cour constitutionnelle a définitivement scellé le sort du gouv' déchu, Joseph Stéphane Mukumadi, débouté devant la Haute cour. 

Sa requête attaquant l'adoption, par l'Assemblée provinciale du Sankuru, de la motion de défiance contre sa personne, a été jugée recevable mais non fondée. Le même sort a été réservé à Richard Muyej Mangez Mans du Lualaba. 

Cette situation inquiète le gouvernement qui, lors de cette réunion, dirigée par le Président Félix Tshisekedi via visioconférence, a constaté "une certaine velléité du retour de l'instabilité des institutions provinciales".