Liberté provisoire à Kamerhe : satisfait, Baudoin Mayo de l'UNC appelle les membres de l'Union sacrée à durcir le bloc derrière Félix Tshisekedi

Catégorie
Image
Jean Baudoin Mayo
Jean Baudoin Mayo

Par G.T

Les réactions continuer à tomber de partout après la liberté provisoire accordée à Vital Kamerhe. Très satisfait, l'ancien ministre du Budget et cadre de l'UNC, Baudouin Mayo appelle les partis de l'union sacrée à faire bloc derrière le Chef de l'État

" Les membres de l'UNC, avons le droit légitime de nous réjouir de la libération conditionnelle de notre Président Nationale VK, l'obligation de rendre grâce à Dieu et de féliciter la Cour de cassation pour son humanisme. Appelons les collègues de l'USN à durcir le bloc derrière le Chef de l'État.", peut-on lire sur son compte Twitter.

La Cour de cassation a accordé, lundi 6 décembre 2021, la liberté provisoire au président de l'Union pour la nation congolaise Vital Kamerhe. Cette liberté, d'après les sources judiciaires, est assortie d'une importante caution et de certaines conditions. 

L'ancien Directeur de cabinet du l'Etat est en détention depuis avril 2020, avant d'être condamné, en première instance, à 20 ans de prison, le 20 juin 2020. Kamerhe avait été reconnu coupable de détournement de plus de 48 millions de dollars destinés à la construction de logements sociaux dans le cadre du programme présidentiel dit des «100 jours».

Sa peine avait été revue à la baisse en appel. Elle était alors passée de 20 à 13 ans d'emprisonnement pour celui qui, en vertu de l'Accord de Nairobi, avait accepté de s'éclipser à la présidentielle au profit de Félix Tshisekedi, sorti grand vainqueur de ce scrutin en 2018.