Élections apaisées: Lisanga Bonganga promet d'accompagner la démarche de la CIME

Catégorie
Image
Jean Pierre Lisanga Bonganga ( en chemise pagne “du cœur immaculé de Marie Mère de Dieu”) avec les confessions religieuses de la CIME
Jean Pierre Lisanga Bonganga ( en chemise pagne “du cœur immaculé de Marie Mère de Dieu”) avec les confessions religieuses de la CIME

Par la Rédaction

La délégation de la CIME a été reçue, hier mercredi 21 septembre 2022, par la Dynamique de l'opposition. Une rencontre plutôt hors normes. 

Déjà, le lieu de la rencontre a intrigué plus d'un: la paroisse Saint Augustin de Lemba. A leur arrivée, les Chefs des Confessions religieuses membres de la CIME (à laquelle l'église catholique a suspendu sa participation) se voient être accueillis par un Lisanga Bonganga habillé en chemise avec l'effigie de la sainte Vierge Marie imprimée. 

Plus encore, les militants de la DYSOC venus par dizaines ont été conviés à la rencontre, remplissant ainsi la salle paroissiale de Saint Augustin.

Ce qui augurait un échange plutôt tendu entre cette personnalité politique et ses hôtes. 

Mais, ça n'a pas été le cas. Après les accolades chaleureuses avec les religieux parmi lesquels Lisanga a retrouvé ses anciens compères de la Conférence nationale souveraine, la délégation de la CIME et les cadres de la DYSOC ont pris place autour d'une longue table. 

La délégation de la CIME conduite par L'évêque général de L'Eglise du Réveil du Congo et président de la plateforme des Confessions religieuses, Dodo Israël Kamba a présenté les deux thématiques qui motivent leur démarche auprès des acteurs politiques et sociaux. Il s'agit de l'insécurité à l'Est et dans le reste du pays, et le processus électoral. 

L'échange a été autour de ces questions teintée d'un élan de patriotisme et de responsabilité face à l'avenir de la nation.  

 "Nous avons échangé à coeur ouvert et à bâton rompu. Nous avons apprécié à sa juste valeur la compréhension des choses (de Lisanga Bonganga), l'attention qu'il accorde à la situation et son amour de la nation. Ça a été très constructif et nous sommes très contents", a confié Dodo Israël Kamba au sortir des échanges avec la DYSOC. 

De son côté s'est montré disposé à soutenir la démarche des religieux membres de la CIME. "Ils sont a la recherche de la paix. Ils veulent que le pays avance. Et ils sont entrain de chercher des bonnes propositions pouvant amener à faire avancer le pays", a-t-il déclaré à la presse. 

Et Lisanga de poursuivre: "La tâche n'est pas facile. Nous même en lançant la DYSOC, nous avions compris que la crise est là et elle est très difficile à solutionner". 

Pour lui, les chefs des confessions religieuses ont porté un fardeau et la DYSOC et prête à les accompagner. "Ils connaissent les parties prenantes (à la crise). Il s'agit du Président de la République Félix Tshisekedi, de l'ancien président Joseph Kabila et de Martin Fayulu. Et tous les acteurs politiques nous devons les entourer et les accompagner (dans la recherche des solutions pour la paix). 

Lisanga Bonganga a estimé qu'il faut "mettre au premier plan l'amour du pays et l'amour entre nous les Congolais". 

Fait intéressant, Lisanga Bonganga a tenu lui-même à faire la prière de clôture des échanges afin de bénir, à son tour, l'initiative louable des Chefs de Confessions religieuses membres de la CIME. 

Les confessions religieuses ont quitté la paroisse Saint Augustin sous des salutations chaleureuses des militants de la DYSOC.