Culture : les Tshokwe célébrent la fertilité représentée par les masques Tshikuza et Tshihongo

Catégorie
Image
Lambert Kandala président de la Mutuelle Tshokwe de la RDC
Lambert Kandala président de la Mutuelle Tshokwe de la RDC

Par Serge Mavungu

La Mutuelle Tshokwe de la RDC a célébré, lundi 17 janvier 2022 avec le concours de la Fondation Groupe théâtral et Ballet Amani, une matinée culturelle Tshokwe.

Cette manifestation placée sous le thème de la fertilité représentée par deux masques Tshokwe, à savoir Tshikuza et Tshihongo qui a coïncidé avec le neuf ans d'existence de cette mutualité a été célébrée, à la salle de cinéma du Show buzz.

Prenant la parole pour la circonstance, devant la ministre de la Culture, Arts et Patrimoine de la RDC, le prince Lambert Kandala, président de la mutuelle Tshokwe a, dans son propos intitulé " Être de son temps, être avec son temps et, être dans son temps pour une dynamique culturelle et identitaire", indiqué que, quand on lit l'histoire du monde et on prend la section relative aux Tshokwe, ils sont présentés comme un peuple guerrier et conquérant de nouvelles terres

Outre la conquête des espaces géographiques physiques et identitaires, il allait conquérir des espaces culturels.

Parlant des masques Tshokwe, du reste riches et significatifs, Lambert Kandala a expliqué que deux ont été spécialement choisis, à savoir le Tshikuza et le Tshihongo.

" En temps normal dans la cour royale, ces deux masques ne sont pas des ancêtres comme d'autres pourraient le croire, mais des esprits vivant remplissant des rôles spécifiques dans la vie du peuple Tshokwe", 

Et de renchérir: " Pour la petite histoire, Tshikuza est un don ancestral et un esprit de la royauté aux fonctions bien précises.Choisis à dessein ce mois de janvier et, en ce 17 janvier plus précisément , Tshikuza vient de dépasser le monde physique et imaginaire Tshokwe".

Un autre temps fort de cette rencontre culturelle a été marqué par la présentation du livre les Tshokwe de la RDC, ouvrage publié et illustré par le photographe italien Angelo Turconi avec les textes du professeur Felix Kaputu Ulombe, de l'exposition des masques Tshokwe avec des pièces inédites et rares, discours du président de la Mutuelle, de la présentation des spectacles de danse traditionnelle avec des artistes venus de Tshikapa et ceux de Kinshasa, et de la présentation de la pièce de théâtre les nuits roses, inspirée partiellement de Romeo et Juliette, œuvre de William Shakespeare, mise en scène par l’artiste comédien et metteur en scène Dacosta.

Pour rappel, le peuple Tshokwe vit en RDC, dans le grand Bandundu, grand Katanga et au Kasaï occidental.

En Afrique, on le retrouve aussi dans le Nord-Est de l'Angola, en Zambie et en Namibie.