RDC : IXè Jeux de la francophonie à Kinshasa, véritable rendez-vous manqué ?

Catégorie
Image
[Photo d'illustration]
[Photo d'illustration]

Par Rédaction

S’il faut s’atteler à la conclusion du rapport établi par la Mission de la Direction du Comité International des Jeux de la Francophonie, réalisée du 15 novembre au 2 décembre 2021, la République Démocratique du Congo, retenue comme pays organisateur des IXè Jeux de la Francophonie, devra remettre les clefs de tous les sites retenus au plus tard trois mois avant le début des jeux.

En réalité, rien n'est sûr que dans ce délai, les travaux sur différents sites auront pris fin.

Ce rapport accable les autorités politiques de ne s’être pas investies efficacement pour réaliser les infrastructures adéquates devant accueillir ces jeux à Kinshasa. Bien plus, il indique que le facteur temps pourrait faire défaut si le pays de Lumumba ne rattrapait pas le « grand » retard enregistré. Outre l’acceptation de la délocalisation des sites vers le site de l’Université de Kinshasa, la Mission fustigeait « le silence règne », et frisait l’abandon des autorités pour les équipements et matériels nécessaires aux concours culturels, compétitions sportives, le village des Jeux ou des partenaires. Ainsi, que ce soient les finitions des nouvelles constructions, la prise en main des installations, la gestion de la sécurité etc…, tout doit être réglé au détail près.   

Sur un nombre total de 20 infrastructures dont 11 culturelles et 9 sportives, Kinshasa fait face un manque criant de tout à l’exception du stade des Martyrs de la pentecôte.

Le gouvernement congolais qui semble optimiste quant à la tenue des IXe Jeux de la Francophonie en RDC, ne fait rien sur terrain.

Les investissements évalués à plus de cent millions USD qu’ils faillent pour la transformation de l’UNIKIN en véritable chantier de la foire des IXè Jeux ne sont pas encore opérationnels totalement près de deux mois après le rapport. Il est clairement visible que le gouvernement hésite encore à mettre la main dans sa poche. Aucun calendrier de livraison des infrastructures en vue des équipements techniques et/ou matériels n’est à présent élaboré, alors que certains optimistes ont espéré voir petit à petit, la RDC récupérer la situation grâce au nouveau comité national d'organisation des IXe Jeux avec à la tête du comité de pilotage, le ministre de l'intégration régionale qui a en charge la Francophonie au sein du gouvernement et avec comme Directeur National des Jeux, Isidore kwandja.

Toute fois, il sied de signaler que le ministre des finances avait annoncé le déblocage des fonds liés aux Jeux.

Ceci aurait pu convaincre l’Organisation Internationale de la Francophonie et les États membres à maintenir les jeux de la Francophonie à Kinshasa.

Mais la grande question qui taraude les esprits est celle de savoir si au regard de ces multiples défis, la RDC est à même de décider du maintien ou non de ces jeux en RDC ?

De l'avis des experts de la Mission de la Direction du Comité International des Jeux de la Francophonie, il apparaît clairement que malgré l'optimisme du gouvernement, il n'appartient pas à la RDC la décision finale sur la tenue ou non de ces jeux en RDC en août prochain.

Il revient donc à l'OIF, Organisation Internationale de la Francophonie de prendre une telle décision lors de la prochaine session qui sera tenue par le Conseil Permanent de la Francophonie, une des instances influentes de l'organisation, trois mois avant la tenue de ces jeux, soit au mois de mai 2022.

Il y a lieu de noter que toute décision concernant le report ou le retrait de l'organisation des jeux est prise par les représentants personnels des Chefs d'Etats et de gouvernements lors d'une session de Conseil Permanent de la Francophonie, CPF. Dans ce cas précis, cette instance n'a encore pris aucune décision. A la suite, d'une descente sur terrain effectué fin novembre et début décembre en RDC, le Comité International des jeux de la Francophonie pourra donner son avis pour le maintien, report ou annulation de ces IXe Jeux.

Pour rappel, le Ministre de l'intégration Régionale, Didier Mazenga et le Directeur National de IXe Jeux de la Francophonie reçus par le premier ministre, Sama Lukonde avaient confirmé à l'issue d'une audience, la tenue à Kinshasa de cet événement.

A ce stade, tout porte à croire que l'état d'avancement des travaux et autres aspects liés à l'organisation de ce grand rendez-vous ne faciliteront pas la tenue de ces jeux à Kinshasa sur certains sites comme prévu au départ. 

Organiser le village aux homes des étudiants du Campus de l'Université de Kinshasa, à l'instar de ce qui s'est fait ailleurs à Beyrouth, au Liban ou à Nice en France où des athlètes avaient été logés dans des sites universitaires, nécessitent des moyens conséquents. 

Le Directeur National Isidore Kwandja, avait même indiqué que toutes les entreprises devaient signer les nouveaux contrats et être payées pour la reprise des travaux. 

 Affaire à suivre !