Prise en charge du transport aérien des clubs : la Linafoot sollicite l'implication du chef de l'État pour éviter l'arrêt du championnat

Catégorie
Image
Félix Tshisekedi au stade des martyrs lors de la rencontre opposant les léopards et les Écureuils de Bénin.
Félix Tshisekedi au stade des martyrs lors de la rencontre opposant les léopards et les Écureuils de Bénin.

Par Gratis Makabi

Le président de la Ligue Nationale de Football Association (Linafoot) ,Bosco Mwehu ,s'est entretenu, ce vendredi 09 décembre 2022, à Kinshasa, avec les dirigeants des clubs engagés à la 28ème édition de Vodacom Ligue 1, pour réfléchir sur le dossier relatif à la prise en charge du transport aérien des équipes.

À l'issue de cette réunion, les clubs se sont dits en difficultés pour se prendre en charge, et la Linafoot a demandé l'implication du chef de l'État, Félix-Antoine Tshisekedi pour éviter l'arrêt du championnat.

"Pendre en charge les déplacements des clubs, c'est la parole du chef de l'État qui aime le football, qui veut voir le championnat aller loin. Je suis même convaincu qu'il a le souci de voir l'équipe nationale être remplie des joueurs compétitifs qui jouent le championnat national. À partir de ce moment, il n'y a pas de raison que le Gouvernement ne puisse pas répondre aux attentes de la Linafoot, et même honorer la parole du chef de l'État, celle de prendre en charge les déplacements des clubs", a dit Bosco Mwehu.

Et le président de la Linafoot de poursuivre : "Pour une première fois, nous avons quatre clubs dans les phases de groupes des Interclubs de la CAF, et il y aura le Championnat d'Afrique des Nations (CHAN) en janvier prochain. Les joueurs ne peuvent qu'être compétitifs si le championnat se joue".

Bosco Mwehu a demandé aux clubs, le mardi 06 décembre dernier, de se prendre en charge pour permettre au championnat de poursuivre allègrement son évolution, en attendant le financement de l'État congolais.

Rappelons que, la 27ème édition de la Vodacom Ligue 1 s'est arrêtée qu'à la manche aller, faute des moyens.