Prétendu détournement : mise en garde du ministre Serge Nkonde, l'IGF Alingete à nouveau déplumé !

Catégorie
Image
L'inspecteur général des finances- Chef de service, Jules Alingete
L'inspecteur général des finances- Chef de service, Jules Alingete

Par la Rédaction

Aussitôt après les accusations de détournement de près d'un millions de dollars américains (980.000 USD) de l'Inspecteur général des finances - Chef de service, Jules Alingete, le ministre des Sports et Loisirs n'est pas allé par le dos de la cuillère pour fustiger les élans populistes et les zèles de Jules Alingete.

Dans une note d'information rendue publique, ce 24 septembre, le numéro 1  des Sports et Loisirs regrette de voir son image être salie par le fait d'une dénonciation sans les moindres enquêtes préalables de l'Inspection Générale des Finances (IGF).

«Sans avoir préalablement mené les enquêtes pour établir les faits dans le chef de concernés comme sa mission l'exige, Monsieur Alingete par ses zèles habituels se livre maintenant aux propos diffamatoires envers les mandataires du gouvernement qui servent la République mieux que lui, en leur imputant des faits non fondés», martèle Serge Nkonde.

Ce membre du gouvernement confirme l'intention de nuire de Alingete quand il pond un communiqué sans vouloir chercher à s'enquérir de la situation auprès du ministère qu'il tente d'incriminer d'une part, et d'autre part alors qu'il sait pertinemment bien que c'est dans les attributions du ministère des Sports et Loisirs d'engager les sommes au profit de toutes les fédérations ayant la personnalité juridique notamment, la FECOFA (Ndlr: Fédération Congolaise de Football Association).

Pour ainsi enterrer  définitivement ce dossier, le ministre met en garde Jules Alingete afin de s'abstenir de tout comportement populiste de nature à porter gratuitement atteinte à l'honneur et considérations des personnes, qui peut dans l'avenir lui coûter cher, «car personne n'est au-dessus de la loi dans un Etat de droit», conclut-il.

l'IGF Alingete à l'épreuve du profil bas !

Dans un passé récent, l'Inspecteur général des finances a connu des accrochages verbaux avec le ministre de l'Enseignement Primaire Secondaire et Technique au sujet d'un détournement “imaginaire” de 16 millions de $.

Le ministre Tony Mwaba avait fait savoir que cet argent pour lequel il a été faussement accusé n'avait même pas quitté le trésor public -la Banque centrale du Congo-.

Les fonds qui devraient servir à la paie des 300.000 intervenants au test de fin d'études primaires (TENAFEP) se trouve jusqu'à présent bloqué sur base des supputations provoquées par l'Inspecteur général des finances- Chef de service.

Présentement, c'est le Premier ministre qui a associé ses experts pour débloquer ces fonds destinés aux inspecteurs principaux provinciaux du sous secteur de l'Enseignement Primaire Secondaire et Technique.