Exclusif : Muzito passe au crible la situation économique de la RDC (Entretien)

Catégorie
Image
Adolphe Muzito, Premier ministre honoraire de la RDC
Adolphe Muzito, Premier ministre honoraire de la RDC

Par Edmond Izuba et Laurent Omba

A la faveur d’un entretien exclusif accordé à opinion-info.cd, l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito s’est donné volontiers à passer au crible la situation économique de la RDC. Considérant les effets des erreurs du passé sur la situation présente, il a soutenu que «la faiblesse de notre Etat se traduit par l’étroitesse de notre espace budgétaire. Il est étroit parce qu’historiquement, les dirigeants ont été stupides».

Conséquence: le pays se retrouve dans la zone de sous-pauvreté, selon Muzito. «Congo avec 7 milliards, c’est misérable», a-t-il regretté, avant de mettre exergue son exploit d’avoir réussi, en tant que Premier ministre, de quadrupler le budget du pays. «Moi, j’ai quadruplé. Je suis passé de moins d’1 milliard (850 Millions$) à 3.39 milliards $», s’est-il vanté, avant de relever: «Si Matata avait multiplié aussi ne fût-ce que par 2 en partant de 3 milliards et demi à 7 milliards en ressources propres, et que Tshisekedi avait doublé aussi, on serait à 15 milliards».  

De l’avis du président national de Nouvel élan, un budget de 15 milliards allait permettre à la RDC d’atteindre «le seuil de souveraineté». C’est «le seuil en dessous duquel vous disparaissez comme Etat. Mais, à partir duquel vous devenez un Etat», a-t-il laissé entendre, non sans fustiger que «nous, nous n’avons même pas atteint le seuil qui est le plancher de 15 milliards pour que le pays commence à tourner, qu’on puisse donner l’argent aux provinces».

A en croire Muzito, la situation risque d’aller de mal en pis si l’on ne prend en compte la quantité de la masse monétaire sur notre marché, soutenant que «la monnaie est pour l’économie, ce que le sang est pour le corps humain». «Notre masse monétaire représente combien sur notre PIB? Vous produisez, soi-disant 60 milliards $ mais la monnaie c’est 10 milliards. C’est comme un corps de 100Kg qui n’a que 10% de sang. Vous êtes mourant. Comme nous sommes un Etat, personne ne peut constater notre mort. Nous ne sommes pas un Etat. Nous sommes un endroit», a-t-il fait observer, dépité de constater que le Président de la République «coûte cher pondéré au budget de l’Etat». 

Et Muzito, suivant une approche comparative, de faire remarquer: «Tshisekedi prend à lui tout seul 200 ou 300 millions de dollars sur les 7 milliards. Le Président angolais coûte 1 milliard mais c’est moins cher parce qu’il le prend sur 100 milliards du Budget. En réalité, notre Président ne coûte pas cher mais ça apparait ainsi vu la petitesse de notre budget et vue que nous sommes dans la pénurie». Il a tranché: «Un Président ne peut rien faire avec 200 millions de dollars. Un Chef de l’Etat coûte cher pour conduire une nation». 

Poursuivant sur cette même approche comparative, l’ancien Premier ministre a indiqué: «Quand l’armée prend à elle seule 200 millions, l’on a tendance à croire que tout le fonds est orienté là-bas alors que l’armée n’est pas équipée. Il lui faut pourtant beaucoup pour sécuriser le Congo. Les pays occidentaux qui ne sont pas en guerre comme telle mais investissent des milliards pour leur armée, mais nous qui avons des richesses incomparables, nous ne sommes pas sécurisés. Simplement parce que le budget est petit».