RDC: Sama Lukonde fait renflouer les caisses du Trésor, Adolphe Muzito exige la revue à la hausse du budget 2022

Catégorie
Image
[Photo d'illustration]
[Photo d'illustration]

Par Laurent OMBA

Face à l'évidence des chiffres, tous s'inclinent, car jamais ils ne mentent. Jamais. Et, ce n'est pas un économiste de la trempe d'Adolphe Muzito, loin de toute posture politicienne, guidé par son esprit scientifique permanent, qui va ignorer cette maxime.

Matière grise dont la réputation se fonde et se forge par sa force de proposition, Adolphe Muzito n'a pas que salué le renflouement "historique" des caisses du Trésor qui, soulignons-le, est une étoile étincelante qui vient couronner (encore plus) la tête du Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde. 

Il y a "nécessité", martèle le chef de fil du Nouvel élan, de recourir à un correctif budgétaire pour adapter la Loi des finances aux réalités actuelles, marquées par des scores records de mobilisation des recettes propres. Pour Muzito, il faut revoir à la hausse du Budget national.

L'ancien Premier ministre, lors d'une récente interview accordée à opinion-info.cd, avait tapé du poing pour fustiger que "la RDC ne mérite pas un budget de 10 milliards".

Il avait même mis à nu son inquiétude de constater qu'après son passage à la Primature, aucun autre Premier ministre n'avait réussi à doubler ne serait-ce que le budget du pays, alors que lui l'avait triplé. Déplorable. 

Désormais, Sama Lukonde, réputé fin bosseur dans la tranquilité et la sérénité, a l'opportunité de recevoir des lauriers de la part d'un de ses éminents prédécesseurs au Château de l'avenue Roi Baudouin. Ces lauriers vont se configurer à l'étoile étincelante déjà acquise.

Cela passe, selon Adolphe Muzito, par un "budget rectificatif 2022 pour une affectation rationnelle et légale des ressources additionnelles d'avril et à venir non prévues au budget 2022". Pertinent, certes. Mais surtout, patriotique. Oui, Muzito est l'un de ses rares hommes politiques qui sait placer l'intérêt de la RDC au-dessus de tout calcul politicien. Preuve: son appartenance à l'Opposition ne l'a pas empêché de reconnaître urbi et orbi "les performances historiques actuelles du pays du point de vue de ses recettes propres".

Et ce, pendant que de nombreux économistes, qui s'estiment aussi chevronné que Muzito, ont choisi de faire fi de cette performance, fruit des "mesures d'encadrement" édictées par Sama Lukonde.

Cette performance fait état, selon les chiffres communiqués par le ministre des Finances, d'une mobilisation de 3.429 milliards de Francs congolais (1,7 milliard USD) en avril 2022, soit 188% du taux de réalisation par rapport aux prévisions mensuelles, qui étaient de l'ordre de 1.821 milliards de CDF.