30ᵉ édition de Mining Indaba 2024 : le Premier Ministre Sama Lukonde échange avec le Président Sud africain autour des questions minières 

Catégorie
Image
Le Premier Ministre Sama Lukonde et le président sud-africain Cyril Ramaphosa
Le Premier Ministre Sama Lukonde et le président sud-africain Cyril Ramaphosa

Par la Rédaction 


Après sa brillante intervention à la session d'ouverture de Investing in Africa Mining Indaba, le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a
eu un entretien avec le Président Sud africain Cyril Ramaphosa, qui était accompagné de son Ministre des Mines, ce  06 février 2024, à Cape Town.

À l'étape de visite des stands à Investing in African Mining Indaba 2024, renseigne une dépêche de Cellule de communication de la Primature,
le Chef du gouvernement congolais était  accompagné de la  ministre des Mines de la RDC-République démocratique du Congo-.

Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a commencé la visite par le stand très bien monté et présenté de la RDC avant de poursuivre avec les stands de l' ARSP, de CMOC, de Barrick, de MES, de IOB pour terminer par les stands de la Zambie et celui de l'Afrique du Sud, pays hôte.

D'un stand à l'autre, entouré de différents chefs de corps de services et d'entreprises étatiques et privées évoluant dans le secteur minier en RDC, renseigne la même source, le Chef du gouvernement de la RDC-République démocratique du Congo- les a  encouragés à poursuivre leur mission qui est celle d'attirer les investisseurs sérieux dans le secteur minier congolais. 
Après cette visite, le Premier Ministre Sama Lukonde Kyenge a reçu, tour à tour, les representants de la chambre des Mines de la RDC et ceux de la Gécamines. 
Louis Watum, représentant la Chambre des Mines de la RDC a indiqué que "le Premier Ministre a toujours une oreille attentive à l'industrie minière, dont il est lui-même issu. Et donc, nous sommes venu lui présenter des civilités mais également les félicitations, après sa brillante élection comme député national, mais également faire un tour d'horizon de problème du secteur minier, notamment du point de vue, non pas des tracasseries dans la fiscalité, la parafiscalité qui sont des sujets que nous gérons au quotidien mais, plus à un niveau de stratégie pour attirer les investissements afin que notre secteur minier puisse grandir davantage".


Et d'ajouter: "Nous avons discuté de comment assoir cette collaboration entre la Chambre de Mines et le gouvernement, que nous sommes  partenaires privilégiés, compte tenu de l'importance du secteur minier, que nous puissions cheminé ensemble, pour que cette industrie minière joue son plein rôle, qu'il puisse grandir à la taille, qu'il mérite et que nous puissions assoir le standard qu'il faut, le standard dans notre façon de faire les choses et nous faire respecter sur le plan international en vue de rassurer les investisseurs qui viendront chez nous, en sachant que nous sommes dans des standards alignés avec le reste du monde. Nous n'avons pas seulement que  le cuivre, le cobalt, le lithium et autres, mais nous sommes aussi dans des standards internationalement acceptés. Il nous a effectivement parlé de cette préoccupation, ainsi que la préoccupation de jouer un rôle beaucoup plus actif dans le contrôle de chaînes logistiques dans notre pays. Pour tous ces sujet nous devons nous mettre ensemble et être en  partenariat avec le gouvernement pour qu'ensemble nous regardions dans la même direction. Nous sommes des capitaines de l'industrie. Nous avons des solutions et il est question que nous nous mettions ensemble pour pouvoir appliquer cesa solutions. Il y a encore énormément à faire dans notre industrie minière. Mais nous pensons avec l'esprit de collaboration, de franche collaboration de respect mutuel, que nous pouvons accomplir beaucoup de choses, y compris en ce qui concerne toutes cesa fluctuations des prix sur le marché. Nous ne pouvons plus continuer à observer et simplement subir. Du point de la position préférentielle de la RDC en termes d'approvisionnement de ces marchés en minerais critiques et autres, nous avons un mot à dire. Nous avons mieux structurer notre façon de faire pour venir en ordre bien rangé pour le faire".

Le Directeur Général de la Gecamines, en tête de la délégation de cette entreprise, a, après avoir été reçu par le Premier Sama Lukonde Kyenge,  déclaré que "Nous sommes passés voir le Premier ministre, étant donné que nous nous sommes retrouvés dans le cadre de la conférence minière. C'était une occasion pour nous de lui faire part de la situation de la Gecamines actuellement. La Gécamines a toujours eu des partenaires étrangers. Ce n'est pas la première fois que la Gécamines va travailler avec les partenaires étrangers. Nous avons des partenaires et continuons à recevoir des partenariats. Nous travaillons en interne pour relancer la Gécamines suivant la mission qui nous a été confiée par le Chef de l'État".

Mardi 6 février 2024 - 19:43