Sécurité - 4ans après l'accession de Félix Tshisekedi au sommet de l'État : " Les mesures prises se sont avérées inefficaces, coûteuses et dangereuses" ( Lucha)

Catégorie
Image
Le chef de l'État, Félix Tshisekedi
Le chef de l'État, Félix Tshisekedi

Par la Rédaction

Le mouvement citoyen lutte pour le changement peint un tableau sombre de la situation sécuritaire depuis l'avènement de Félix Tshisekedi au pouvoir il y a de cela 4 ans. D'après ce mouvement pro- démocratie, les mesures prises par le président Félix Tshisekedi se sont avérées inefficaces, coûteuses et dangereuses.

De ce faite, La Lucha revient sur les recommandations déjà faites. 

✓ Lever l'État de siège et rétablir les autorités/institutions civiles afin que tous

les militaires s’occupent et se concentrent sur la défense du pays plutôt que de s’investir dans la politique et le business juteux. 

✓ Réduire drastiquement le train de vie des institutions et affecter les moyens

économisés à l’effort de guerre et à l’assistance humanitaire des populations les plus vulnérables dans l’Est du pays. S'assurer que les moyens

mobilisés servent à leur fin et soient gérés avec bonne orthodoxie des finances publiques.

✓ Amorcer le processus d'assainissement et réforme de l’armée et de la police nationale congolaise afin de rendre ces deux services républicains, professionnels, dissuasifs et capables d’assumer efficacement leurs missions ; 

✓ DDRCS: relever l’ex M23 Tommy Tambwe des fonctions de coordonnateur national pour nommer des animateurs crédibles et mettre immédiatement en œuvre le DDRCS afin de donner une porte de sortie sûre aux combattants qui déposent les armes.

Saisir sans délai les Nations Unies pour demander la création d’un tribunal pénal spécial pour la RDC ou d’un mécanisme internationalisé équivalent, devant juger les principaux auteurs congolais et étrangers des crimes graves commis en RDC depuis 1990, y compris ceux documentés par le rapport mapping de 2010

 

 

 

Étiquettes