Scandale en Belgique: la détention d’un étudiant Congolais par la police suscite un tollé

Catégorie
Image
Détention d'un congolais en Belgique
Détention d'un congolais en Belgique

Par Gabin K.

Voici près de deux semaines depuis que Junior Masudi Wasso, 20 ans, est illégalement détenu au centre fermé Caricole en Belgique malgré ses documents en ordre.

Parti de Kinshasa pour poursuivre ses études académiques en Belgique, c’est exactement le 18 septembre 2021 que ce jeune étudiant Congolais, régulièrement admis à la faculté des Sciences économiques et management de l'Université Catholique de Louvain, est détenu au centre fermé pour étrangers en Belgique.

Quoi qu'il soit en possession d'un titre de séjour valable sur le territoire Belge et d'un visa d'études valide, la Police a refusé l'accès à ce compatriote, aussitôt son atterrissage à l'aéroport de Zaventem.

Motif évoqué il n'a pas le niveau requis pour fréquenter l'UCL, remettant ainsi en cause la décision d'admission prise par l'institution habiletée.

Des interrogations fusent. La plus pendante de toutes, c'est celle de savoir sur base de quelle disposition légale la Police belge arrive-t-elle à déclarer un citoyen étranger d'un niveau faible pour faire des études supérieures dans une institution académique du Royaume?

Selon des informations rapportées à Opinion-info.cd, la police a porté ce jugement après avoir posé des questions en chimie et mathématique à Junior Masudi. "Les réponses données par Junior ont été jugées trop fausses", ont-elles ajouté.

Il n'aura pas fallu bien plus que ça pour que la Police, sur le champ, conduise Junior Masudi au centre fermé pour étrangers en Belgique. Alors que son expulsion, affirment nos sources, a été programmé pour hier jeudi 30 septembre dans la matinée, le Congolais a juré de ne pas se laisser faire mais plutôt de se faire entendre et dénoncer urbi et orbi cette violation sans foi ni loi de son droit le plus légitime d'étudier à l'UCL conformément à l'aval lui décerné par cette institution académique.

"Son université ne comprend toujours pas cette décision prise par la police, elle mène des démarches pour qu’il soit libéré", tentent de rassurer nos sources pendant qu'une mobilisation d'étudiants s'organise pour réclamer la libération sans condition de Junior Masudi Wasso. Pour cette cause, une pétition a été lancée en ligne. Celle-ci a déjà engrangé plus de 4000 signatures.  

"C’est grave que la police remette en cause une décision universitaire. Quid du job-description. C’est un véritable scandale que vient de créer la police migratoire Belge", fustigent de nombreux étudiants remontés après cet acte qui discrédite la police belge de frontière.