Massacre de Kishishe : une première mission de l'ONU déjà sur terrain pour une enquête

Catégorie
Image
Photo d'illustration
[Photo d'illustration]

Par Serge Mavungu

Les auteurs des crimes perpétrés sur le sol congolais ne resteront jamais impunis. 

C'est dans ce cadre que la Mission des Nations Unies (MONUSCO) et le Bureau des Nations Unies pour les droits de l’Homme ont déployé une équipe des droits de l’homme pour une première enquête sur les violences qu'auraient perpétré le M23 sur la population civile lors de leurs affrontements avec les maï-maï ,à Kishishe, dans le territoire de Rutshuru, à la fin du mois dernier. 

Les sources onusiennes renseignent que cette équipe discute avec les autorités locales et interroge les témoins et les victimes pour évaluer le nombre des victimes à Kishishe, zone qui est toujours sous contrôle du M23. 

Il est à noter que les casques bleus ont aussi assuré une protection et évacué des civils qui cherchaient à se réfugier à leur base (Monusco), à Rwindi, même si l’instabilité dans la zone continue de compromettre l’accès. 

La MONUSCO a réitéré son appel à une cessation des hostilités et à un plein appui aux initiatives régionales. 

Dans un communiqué publié mardi,

Pour rappel, le mouvement terroriste M23, par le truchement d'un communiqué rendu public mardi 06 décembre 2022, s'est dit prêt à commencer à se désengager et se retirer comme demandé par le sommet de Luanda du 23 novembre 2022 dernier.