Évacuation des Kulunas à Kanyama Kasese: Fabrice Puela hausse le ton contre Sylvano Kasongo sur les pratiques attentatoires aux droits humains

Catégorie
Image
Les Kulunas à Kanyama Kasese
Les Kulunas à Kanyama Kasese

Par G.T

La réaction du ministre congolais des droits Humains, Fabrice Puela n'a pas tardé après l'évacuation d'un nouveau lot de kulunas à Kanyama Kasese dans la province du Haut-Lomami. Me Fabrice Puela considère ces pratiques comme une relégation.

«  Ces pratiques sont attentatoires aux droits humains et nous l'avons dit en son temps aux conseils des ministres. Nous sommes surpris de les voir encore. On les prend par force. Il faut que chacun donne son opinion. C'est une relégation », fait-il observer.

Un autre son de cloche est par ailleurs entendu du côté de la police congolaise. D'après le commissaire divisionnaire adjoint de la police, le Général Sylvano Kasongo, ces pratiques ne violent nullement les droits de l'homme.

«  Nous avons transféré des bandits reconnus par tous. Il n'y a pas d'innocents parmi eux. Ils sont partis pour le lavage de cerveau. Ce qui sont partis sont dans les bonnes conditions. Après la formation ils sont rémunérés. Nous les faisons dans le respect strict », a-t-il dit que les ondes de RFI.

La nouvelle vague des  Kulunas envoyée dans ce coin de la RDC est constituée de 375 candidats.