Processus électoral en RDC : satisfaite des avancées, l'Union européenne prête à accompagner la CENI

Catégorie
Image
Le Chef de la délégation adjoint à la délégation de l'Union européenne, Guillaume Chartrain ( à gauche) et le président de la CENI Denis Kadima ( à droite), mercredi 20 juillet
Le Chef de la délégation adjoint à la délégation de l'Union européenne, Guillaume Chartrain ( à gauche) et le président de la CENI Denis Kadima ( à droite), mercredi 20 juillet

Par la Rédaction

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Denis KADIMA KAZADI a évoqué avec Guillaume Chartrain, chef de Délégation adjoint à la Délégation de l'Union européenne, les différentes réalisations des étapes du processus électoral en cours et à venir.

Des échanges « transparents et une volonté de communiquer » dont se félicitait l'hôte du numéro un de la Centrale électorale qui a déclaré « avoir été marqué par sa sérénité à pouvoir délivrer les élections en 2023 comme les prévoit la Constitution ».

« J'ai rencontré le président de la CENI, Denis KADIMA KAZADI, pour avoir un point d'étape avec lui sur les préparations en vue des scrutins de 2023. Vous savez que l'Union européenne est un partenaire historique de l'accompagnement des élections en République démocratique du Congo. C'est donc important de savoir où on en est avec ces préparations pour pouvoir, à notre niveau, adapter et préparer l'accompagnement qui a déjà été exprimé aussi bien par le chef de l'État que par la CENI l'année dernière », a indiqué Guillaume Chartrain, par ailleurs responsable de la section Politique, presse et information au sein de la Délégation de l’UE.

« Des échanges très ouverts et forts transparents de la part du président de la CENI sur les étapes qui sont en cours : la finition de la cartographie, le processus de recrutements en vue de la révision imminente du fichier électoral. En somme, toutes ces étapes indispensables et on sent une CENI engagée qui avance préparant sereinement ces échéances. J'ai été surtout marqué par la sérénité du président et son assurance à délivrer les élections tel que prévues dans les délais constitutionnels avec une volonté de communiquer et d'être transparent dans les différentes réalisations des étapes à venir », a-t-il noté.