RDC: “CADA “ , une nouvelle structure créée aux USA pour « venir an appuie à la diplomatie »….( Éric Kamba)

Catégorie
Image
Éric Kamba, initiateur de de Congo Action pour la diplomatie agissante
Éric Kamba, initiateur de Congo Action pour la diplomatie agissante

Par la rédaction

La République Démocratique du Congo peut désormais compter sur l'appui de " Congo  Action pour la diplomatie agissante", une nouvelle  structure créée aux États-Unis par les congolais afin de mener une diplomatie parallèle dans la convergence de celle traditionnelle menée par le Gouvernement.

Initiateur de CADA, Eric Kamba, résident à Boston dans l'état de Massachusetts, se dit vivement préoccupé par la situation que traverse l'État congolais meurtri par les interminables guerres dans la partie est. Déçu de l'attitude de la communauté internationale, Éric Kamba estime qu'il est dès lors de bon aloi que se développe certaines structures parallèles ( attachées profondément à la RDC et convaincues du rôle que celle-ci doit jouer en Afrique et dans le monde), qui soient à même de jouer aux supplétifs de la diplomatie congolaise.

«CONGO ACTION POUR LA DIPLOMATIE AGISSANTE est  une organisation à but non lucratif qui dispose de ses propres ressources, structure de la société civile. CONGO ACTION POUR LA DIPLOMATIE AGISSANTE est une association indépendante dévouée à l’intérêt général du développement de la RDC, une équipe permanente de travail axée sur la recherche et la production des propositions innovantes en matière de politique publique.» 

Avant de poursuivre : «CONGO ACTION POUR LA DIPLOMATIE AGISSANTE est un regroupement des Congolais vivant aux USA qui ont pris conscience de la situation difficile que traverse leur pays et qui s’engagent à donner le meilleur d’eux-mêmes pour mener une diplomatie parallèle auprès des différents acteurs dans le pays d’accueil, en l’occurrence des dirigeants politiques et économiques, des universitaires, des syndicats et des ONG. Cela en utilisant tous les outils et opportunités à leur disposition, ainsi que leurs entrées dans les milieux aussi bien politiques, économiques, scientifiques que sociaux » .

Par ailleurs, Éric Kamba précise que CADA organise des évènements tels que les conférences, séminaires ou les participants donnent volontairement leurs contributions pour noble cause,  ventes des livres et brochures , fruits des recherches , contributions des personnes  et organisations ayant voulu restes dans l’anonymat etc.

Ci-dessous les méthodes de CADA pour son meilleur fonctionnement

 
Se pénétrer à priori de la situation effective que connaît la RDC, de ses problèmes réels, des tentatives de solutions ou de leurs ébauches et les résultats auxquels l’on a abouti afin de l’expliquer avec maestria aux interlocuteurs pour susciter enfin leur adhésion.

2. Exploiter à fond et corser le carnet d’adresses afin de faire passer le message dans le but d’avoir l’effet boule de neige.

3. Exploiter le savoir-faire pour non seulement plus précision, de concision sur fond de la maîtrise des questions, mais aussi de provoquer l’effet esthétique dans le chef des interlocuteurs, récepteurs des messages à amplifier auprès de leurs institutions et opinion publique.
4. Développer des mécanismes de collaboration avec les décideurs politiques congolais, voire économiques, à commencer par les Ambassadeurs congolais à Washington et à New York qui peuvent aider à jeter le pont avec les autorités nationales.
5. Œuvrer pour la mise en place d’un think thank qui sera un véritable laboratoire d’analyse des questions congolaises, de développement d’approches pour des propositions de solutions aux problèmes qui se posent et à venir. C’est un modèle que pourrait copier l’administration congolaise qui devra se doter d’une machine utile à la géopolitique, la géostratégie, voire la géo économie congolaises.
6. Se doter d’une structure de communication efficace alliant les médias aussi traditionnels qu’électroniques (Tweeter, Facebook, Instagram, site internet, etc.

Étiquettes