Élections 2023 : un groupe d'ambassadeurs africains en RDC salue le travail de Denis Kadima à la CENI

Catégorie
Image
Un groupe d'ambassadeurs africains en RDC pose avec le président de la CENI Denis Kadima et le deuxième vice-président Didi Manara
Un groupe d'ambassadeurs africains en RDC pose avec le président de la CENI Denis Kadima et le deuxième vice-président Didi Manara

Par la Rédaction 

Le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Denis Kadima Kazadi, s’est entretenu avec un groupe d’ambassadeurs des pays africains accrédités à Kinshasa conduits par le vice-doyen du corps diplomatique, Rachid AGASSIM, Ambassadeur du Royaume du Maroc.

Le diplomate chérifien a indiqué, à l’issue des entretiens que leurs échanges étaient axés essentiellement sur l’organisation des prochaines échéances électorales de 2023 pour lesquelles les ambassadeurs africains ont manifesté leur soutien. 

« C’était un plaisir d’échanger avec le Président de la CENI Denis KADIMA. Un entretien qui entre dans le cadre des échanges réguliers du groupe d’ambassadeurs africains accrédités à Kinshasa qui prennent langue régulièrement avec les responsables en RDC. Bien évidemment, celui de ce jour a porté principalement sur les prochaines échéances électorales de 2023 », a confié Rachid AGASSIM.

« Évidemment une démarche appréciée à sa juste valeur, d’autant que le Président de la CENI échange, en général, de manière individuelle avec plusieurs autres diplomates. Mais c’est la première fois qu’il s’entretient avec le groupe d’ambassadeurs africains. Il a fait une présentation exhaustive de la situation à ce jour que je considère comme sincère. Il a expliqué tous les contours de préparatifs dans la perspective des élections. On a bien sûr parlé des défis, des objectifs et nous sommes conscients que ce n’est pas une entreprise facile, tenir les élections partout dans le monde, demande beaucoup d’efforts et de moyens », a souligné le vice-doyen du corps diplomatique.

Avant de manifester tout leur soutien à la CENI pour accomplir au mieux la mission lui assignée.

« Je dirai que l’apport des ambassadeurs africains est presque naturel. Nous sommes tous dans ce cher continent et conscients que la RDC, qui est un pays-continent, fait face à beaucoup de difficultés en termes logistiques. Ajouté à cela l’aspect de l’insécurité qui prévaut à l’Est du pays. Au regard de tout cela, nous avons manifesté notre soutien au Président de la CENI », a-t-il conclu.

Outre celui du Maroc, les Ambassadeurs du Nigeria, du Burundi, de la Zambie, de l'Algérie, du Tchad, de la Namibie, de l'Éthiopie, de la Tanzanie, du Kenya, de la Côte d'Ivoire, du Zimbabwe ont pris part à ces échanges.