Abed Achour : l'incarnation de la Philanthropie qui valorise !

Catégorie
Image
Le petit Junior (à droite) assis au volant de la Jeep aux côtés du millionnaire libanais Abed Achour
Le petit Junior (à droite) assis au volant de la Jeep aux côtés du millionnaire libanais Abed Achour

Par Edmond Izuba

Bourré d'une philanthropie sans limite ni discrimination, l'homme d'affaire Abed Achour est cité en exemple sur toutes les lèvres à Kinshasa et ailleurs en République démocratique du Congo. Désormais à Kinshasa, les célèbres bienfaiteurs des quartiers et ceux des dimensions modestes sont désignés par le nom de "Abed Achour". Le millionnaire libanais né à Kinshasa, a su focaliser ses nombreuses et innombrables actions dans le domaine social dans l'unique but de faire asseoir sa notoriété et sa dignité. Avec une visibilité très confortable, choyée à chaque occasion, il se fait irremplaçable dans certains évènements. Son nom qui se répand comme une drainée de poudre l'a poussé à collaborer avec les structures de soutien aux actions de la jeunesse et de soutenir efficacement l'entrepreneuriat féminin. Très souvent, Abed compatissant, essaie d'arracher le sourire aux pauvres et miserables.

Le geste de cœur d'Abed Achour propulse le jeune Junior dans l'actualité !

L'histoire de Junior, une affaire tirée du buzz, continue d'alimenter critiques et spéculations chez les Kinois d'un côté. De l'autre côté, les bonnes consciences 

des Kinois se rappellent pourtant de plusieurs épisodes de l'assistance sans faille d'Abed Achour, un jeune homme de trente ans qui s'ouvre à toutes les circonstances. C'est chaque semaine que l'homme d'affaires est sur plus au moins deux actions philanthropiques. Le dernier en date est celle de Junior, un garçon dont la vidéo est devenue virale sur les réseaux sociaux. Pendant que d'aucuns transformaient l'enfant en objet de railleries, parce que la scène sortie de l'ordinaire, Achour a tiré profit en se rendant compte du vrai besoin pour combler la vie de Junior. Sur la vidéo Junior est sommé par un adulte pour avoir grimpé derrière sa Jeep Land Cruiser Toyota qui prenait la direction de sa maison. Sans se rendre compte du traumatisme infligé sur l'enfant, le chauffeur du véhicule a filmé l'enfant dans le seul souci de faire simplement du buzz. A Kikwit où l'enfant a été filmé, personne ne pouvait donner la chance de voir un enfant qu'on faisait passer pour bourrique arriver à rencontrer le président de la République. Des lobbys qu'entretiennent soigneusement Abed n'ont pas miniaturisé Junior en sollicitant avec succès sa rencontre avec le chef de l'État. L'entretien renforcé par la présence de l'épouse du président de la République et Présidente de la Fondation Denise Nyakeru Tshisekedi, s'est soldé par une photo de famille où l'on aperçoit le petit Junior regaillardi. Les études de Junior seront prises en charge à Kinshasa où tous les membres sa famille biologique viendront y demeurer.   

Critiqué à fond par les mauvaises langues qui ne se donnent pas la peine de comprendre que la source de la fortune d'Abed Achour s'appelle le travail, militent nuit et jour pour chercher à éteindre définitivement ces actions. Le vœu des bénéficiaires des actions d'Abed Achour est de voir ses bienfaits continuer à partager le sourire et redonner la force à la jeunesse qui semble avoir perdu de l'espoir.