Amélioration des conditions sociales des fonctionnaires de l'État : le gouvernement et l'Intersyndicale de la fonction publique déjà à Bibwa pour dialoguer

Catégorie
Image
Le Vice-Premier ministre en charge de la fonction publique, Jean-Pierre Liyahu (milieu) devant les syndicalistes de son secteur, à Bibwa
Le Vice-Premier ministre en charge de la fonction publique, Jean-Pierre Liyahu (milieu) devant les syndicalistes de son secteur, à Bibwa

Par Stella Ungaro

Le Premier Ministre, Sama Lukonde a lancé, ce lundi 25 octobre, à Béatrice Hôtel à Kinshasa, les travaux sur le dialogue social commission paritaire gouvernement -ban syndical de l’administration publique.

Dans son mot d’ouverture, le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a insisté sur les vertus de ce dialogue social entre le gouvernement, les travailleurs et les employeurs de tous les secteurs, tant publics que privés.

De son allocution, il ressort plusieurs attentes du Chef du Gouvernement notamment, la prise en compte des arriérés récurrents des protocoles d’accords passés, quitte à les adapter en tenant compte du nouveau temps et du nouveau contexte; l’engagement de combler le déficit de la réglementation qui existe en matière de rémunération affermie par la multiplicité tolérée des barèmes eux-mêmes fortement disparates; l’harmonisation  des différents grades et fonctions et la révision des équivalences existant entre les différents corps de l’administration publique;  la décision de suppression d’un certain nombre de discriminations qui existe encore dans l’octroi de différentes primes ainsi que l’obligation du gouvernement à inverser les valeurs entre ces primes et la rémunération proprement dite.

Bien plus, le Premier Ministre voudrait que soit également abordé durant ces échanges d’autres revendications comme le non-respect des dispositions légales et réglementaires en matière de recrutement, de mécanisation, de promotion, d’avancement en grade et de titularisation.  « C’est à cette condition qu’on parviendra à améliorer les conditions de vie des agents de carrière des services publics de l’État », a-t-il estimé.

Ces attentes, traduisent la volonté du Président de la République à travers cet atelier qui  veut proposer des pistes et solutions idoines devant améliorer et garantir la sécurité sociale de façon intégrale et de préserver la paix sociale au sein de l’administration publique.

Il sied de signaler que cet atelier résidentiel qui se tient à Bibwa dans la commune de la N’sele, a débuté ce 25 octobre et se clôture le 30 octobre 2021, sous le haut patronage du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.