Bilan à mi-parcours de Fatshi à l'UA : " la RDC est sortie de son effacement. Le pays souffrait de l'éclipse", se réjouit le Pr Ntumba Luaba

Catégorie
Image
Professeur Ntumba Luaba, Coordonnateur du Panel d'accompagnement du Président de la République à l'UA te
Professeur Ntumba Luaba, Coordonnateur du Panel d'accompagnement du Président de la République à l'UA

Par la rédaction

Le coordonnateur du Panel d'accompagnement du Président de la République à l'Union Africaine dresse un bilan à mi-parcours satisfaisant réalisé par Félix Tshisekedi. Professeur Ntumba Luaba s'est adonné, ce mercredi 20 octobre, à l'exercice de devoir de redevabilité du Panel d'accompagnement mis en place depuis le 30 octobre 2020.

"Le bilan à mi-parcours de la présidence à la tête de l'Union Africaine est positive. Il a sorti la RDC de son effacement. Le pays souffrait de l'éclipse. Depuis 1967 année de l'inauguration de la Cité de l'OUA et de l'Échangeur, c'est maintenant que le pays a plus d'une grande visibilité sur l'échiquier international. La RDC est devenue aujourd'hui la solution aux problèmes des autres pays africains", a-t-il indiqué.

Selon le professeur Ntumba Luaba, Félix Tshisekedi a relevé quelques grands défis colossaux au cours de son mandat en mettant en place 9 piliers prioritaires de développement de l'Afrique. Il s'agit de « Soutenir une Afrique en paix durable et en sécurité renforcée ; Poursuivre le programme de l’Union Africaine dénommé « frontière de l’Union Africaine » ; Poursuivre et soutenir l’édification de la zone de libre-échange continental ; Mettre au cœur la construction du grand Inga au bénéfice de l’industrialisation africaine ; Réaliser une Afrique performante par le développement de son capital humain, notamment la jeunesse ; Promouvoir une communauté panafricaine consciente de son histoire, de son potentiel artistique et de la richesse de son patrimoine culturel ; Organiser une concertation panafricaine avec une réunion des ministres de la Culture sur les musées en Afrique ; Coordonner ou harmoniser la problématique de la restitution des œuvres d’art africaines ; Renforcer la bonne gouvernance, la primauté du droit : la coopération judiciaire, la lutte contre la corruption ; et Soutenir une Afrique engagée dans la lutte contre le changement climatique ».

De la lutte contre la Covid-19 à la promotion de la culture en passant par les questions de restitution d'œuvres d'art, de changements climatiques ou de l'industrialisation africaine, Félix Tshisekedi a donné le ton d'une Afrique libre et prospère.

"Le chef de l'État a voulu reprendre le concept du nouveau narratif pour sa mandature à la tête de l'Union Africaine en la plaçant dans la vision spécifique de l'Afrique que nous voulons, une Afrique au service des populations ", a déclaré Alphonse Ntumba Luaba.

Notons que plusieurs autres axes marquent le mandat de Félix Tshisekedi à la tête de l'Union africaine tels que l'Entrepreneuriat des jeunes, l'autonomisation de la femme ou encore le pilier économique avec l'enjeu du grand Inga où plusieurs pays africains reconnaissent que ce barrage constitue un grand poumon énergétique pour le continent africain.