DRC-Africa Business Forum 2021 : les ressources naturelles et minérales du Congo seront placées au marché de fabrication des véhicules !

Catégorie
Image
Le ministre de l'industrie, Julien Paluku Kahongya
Le ministre de l'industrie, Julien Paluku Kahongya

Par Gratis Makabi

Le ministre de l'industrie, Julien Paluku s'est exprimé sur DRC-AFRICA Business Forum qui sera organisé du 24 au 25 novembre 2021, à Kinshasa, sous le thème: «développer une chaîne de valeur régionale autour de l’industrie des batteries électriques, d’un marché des véhicules électriques et des énergies propres».

Au point de presse animé par le ministre de la communication et des médias, Patrick Muyaya, le lundi 22 novembre, à la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC), le Ministre Paluku a fait savoir que la RDC en tant que "Pays Solution" est appelée à jouer un rôle de premier plan dans la transition énergique vers des énergies propres et renouvelables en développant des systèmes de transports efficients et durables en Afrique.

«La RDC est bien connue pour ses fortes dotations en ressources naturelles et surtout minérales. Le pays assure près de 70% de la production mondiale de cobalt avec une production annuelle évaluée autour de 100.000 tonnes. Ce pays possède plus de 25 millions de tonnes de réserves de cobalt identifiées dans son sous-sol, soit 2/3 des réserves mondiales identifiées. Ces riches dotations en cobalt offrent une opportunité unique au continent africain d’être au cœur de la dynamique chaine de valeur des batteries ainsi que la révolution portée par le développement du véhicule électrique», a-t-il indiqué.

Concernant l'intérêt de la RDC dans cette transition énergétique, le ministre de l'industrie a indiqué que le grand Congo est au cœur du marché des batteries, des véhicules électriques et des énergies propres dont la dynamique atteindra environ 8 mille milliards de dollars américains d’ici 2025.

«Ces résultats confirment ainsi le rôle stratégique de la RDC dans la transition énergétique : selon les prévisions de Bloomberg, le marché des véhicules représentera 8 mille milliards en 2025 et 46 mille milliards en 2050. La contribution des pays Africain dans cette chaine de valeur est restée insignifiante parce que les principaux composants issus des minerais tels que le cobalt, le cuivre, le lithium, le manganèse et le graphite ne sont pas transformés localement et ces minerais  sont exportés sans aucune plus-value», a-t-il ajouté.

En ce qui concerne le lithium, l'Australie était le premier fournisseur avec une grande réserve mondiale. Mais désormais, c'est en RDC qu'on retrouve la plus grande réserve mondiale située à Manono dans la province du Tanganyika avec près de 400 millions de tonnes de lithium.

Il a, en outre, indiqué que l'avantage-coût de la RDC repose essentiellement sur l’accessibilité des terrains, notamment par rapport à la Chine, mais aussi du cout de la main-d’œuvre, même sous l’hypothèse d’un recours à la main-d’œuvre étrangère lors des 5 premières années d’exploitation, c'est ce qui a fait que le coût de l’électricité est plus élevé en RDC que partout ailleurs. 

*Les attentes sur ce forum*

Notons aussi qu'à l'issue de ce forum, le gouvernement congolais compte bénéficier de signatures de contrats entre les intervenants, les acheteurs et les sociétés financières pour que l'on sache le chronogramme de qui va accompagner l'après Forum. 

Il est même attendu qu'il y ait une usine pilote qui soit installée à Lubumbashi. Elle va commencer à capter les premières productions du cobalt et de lithium.
Il est aussi attendu que AVZ International va signer une convention de partenariat avec le gouvernement pour commencer à exploiter le luthium à Manono. Le dossier étant déjà présenté au gouvernement, il ne reste plus que la signature. 

Ce partenariat prévoit non seulement l'exploitation du lithium, mais aussi la transformation avec la zone économique de Manono, la réhabilitation de la centrale de Pianamwanga et de la route qui va de Manono à Kalemie et même l'aménagement du chemin de fer pour faciliter l'évacuation de minerais.

Il est attendu des grands contrats avec Afrexim Bank qui pilote des grandes transactions financières. 

Ces assises de deux jours, une occasion également pour mettre autour d'une même table ceux qui sont dans le secteur de la production de batteries électriques, les financiers (la BAD, Afrexim Bank, la banque arabe de développement économique de l'Afrique et d'autres structures financières qui vont aider et accompagner la RDC dans la mise en place de cette chaîne de valeur dénommée chaîne de valeur regionale autour de l'industrie de marchés de batteries.